fbpx
Article

Confinement : une chance pour le télétravail ?

Le télétravail a explosé en France avec le confinement. Actuellement 70 % des Français sont obligés de travailler à domicile. Une expérience pas toujours simple à vivre, en fonction du contexte mais qui pourrait pousser à l'avenir les entreprises à s'ouvrir davantage à cette organisation à distance.
Par Sandra Coutoux
picto_1 Crédit : Thought Catalog

En France, le télétravail concernait jusqu’à présent 30 % des salariés, en moyenne entre un et trois jours par semaine. Aujourd’hui, ce chiffre a été multiplié par deux avec le confinement. Est-ce une bonne nouvelle pour les défenseurs de cette organisation du travail qui permet de réduire son temps dans les transports, en restant chez soi ou à proximité de son domicile ? Pas forcément, selon Xavier de Mazenod, fondateur du site Zevillage.net, spécialisé dans les nouvelles formes de travail. « C’est difficile pour de nombreux salariés qui n’avaient pas l’habitude de cette organisation. De nombreux témoignages font état d’absence de consignes claires venant des managers. Les gens sont livrés à eux-mêmes, avec des enfants en bas-âge, pour certains. Les conditions ne sont pas idéales« , analyse-t-il.

Une impréparation qui reflète aussi une absence de flexibilité de l’entreprise quand il s’agit d’accorder habituellement des jours de télétravail à ses collaborateurs. Zoom, Skype, Teams… De nombreux salariés découvrent aujourd’hui des outils collaboratifs qui permettent de réaliser des réunions à distance ou de partager des fichiers. Peu d’entreprises avaient intégré ces outils jusque-là. « La véritable difficulté avec le télétravail vient d’un problème culturel interne aux entreprises », poursuit Xavier de Mazenod.

La nostalgie de la machine à café

Après deux semaines de confinement, Deskeo, l’opérateur de bureaux partagés, a réalisé une enquête avec Buzzpress, sur l’état du télétravail en confinement. 76 % des télétravailleurs (79 % des femmes et 73 % des hommes) disent regretter leur bureau. « Peu de personnes réussissent à maintenir des liens de convivialité avec leurs collègues« , précise le spécialiste. Selon l’enquête, à peine 1 % organisent des pauses-cafés en visioconférence et 29 % avouent se téléphoner pour entretenir un lien avec leurs collègues. Les bonnes pratiques préconisent de ne pas dépasser trois jours de télétravail par semaine pour justement conserver un lien entre les membres d’une équipe.

Des études pour analyser les effets du télétravail

La chercheuse en management Caroline Diard commence déjà à travailler sur la modification de la relation managériale en lien avec le télétravail. « De nombreux articles vont être publiés, je pense, à l’issue de cette période de confinement sur le sujet« , relève-t-elle. Elle a lancé un questionnaire destiné aux salariés dans le but d’évaluer la mise en oeuvre du télétravail durant le confinement.

De son côté, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (l’Anact) a décidé d’utiliser la période actuelle pour tirer les enseignements de la crise et proposer des pistes de réflexion. Elle a mis en ligne un questionnaire qui s’adresse à ceux qui télétravaillent pendant la période de confinement. Quelques minutes suffisent pour remplir ce questionnaire anonyme et dire de quelles façons les salariés vivent ce mode de travail, quelles actions ont été mises en place dans leur organisation et avec quels effets. Vous pouvez  répondre au questionnaire  ici. 

 

Ce qui pourrait vous intéresser

manger ses émotions Article -
Par Sandra Coutoux

Confinement : comment éviter de manger ses émotions ?

Nos habitudes ont été bouleversées avec le confinement. La sédentarité, le stress, et la consommation de produits "doudou", trop gras ou trop sucrés peuvent alourdir notre corps et notre esprit. Quelles sont les alternatives ? Voici les conseils de Marion Mourrin, naturopathe à Paris.

Alimentation
consommation Article -
Par Sandra Coutoux

Confinement : une anthropologue examine nos comportements

Fanny Parise est anthropologue, experte de la consommation. Cette chercheuse à l’Institut lémanique de théologie pratique de l’Université de Lausanne (en Suisse) va lancer un questionnaire pour étudier comment les citoyens vont percevoir et réorganiser leur vie de consommateur durant la période de confinement actuelle. Et si cette crise nous offrait une opportunité de transformer nos modes de vie ? Entretien.

Consommation
La transition numérique sauvera-t-elle les campagnes ? Article -
Par Sandra Coutoux

La transition numérique sauvera-t-elle les campagnes ?

EXTRAIT DU MAG - La fermeture des petits commerces, la réduction des services publics de proximité ont nourri le sentiment d’abandon des territoires ruraux ces dernières années… Et si la révolution numérique était une réponse à l’isolement ?

Technologie