Article

3 initiatives locales pour remonter le moral des étudiants

Une coupe de cheveux gratuite, un repas offert, une nuit en gîte pour décompresser, la solidarité s'organise pour aider les étudiants à garder le moral. Lourdement impactés par la crise sanitaire ils sont 69 % à s'inquiéter pour leur santé mentale.
Par Sandra Coutoux

Se reposer dans un gîte gratuitement

À Château-Thierry, dans l’Aisne, à 40 minutes en voiture de Reims, la maison du tourisme Les Portes de la Champagne ont convaincu des propriétaires de gites et de chambres d’hôtes d’accueillir gratuitement, le temps d’une nuit, des étudiants des Hauts-de-France. L’opération dure jusqu’au 5 avril. Pour en bénéficier, il faut être étudiant(e) dans les Hauts-de-France, être majeur, disposer d’un justificatif de logement à son nom, une assurance responsabilité civile et s’inscrire sur le site de la maison du tourisme.

Une coupe de cheveux pour se sentir mieux

À Brive, deux salons de coiffure proposent des coupes à un euro sur rendez-vous aux étudiants boursiers. Munis d’une carte d’étudiant et d’une attestation, ces derniers peuvent prendre rendez-vous au salon d’Evelyne Bousquet et au salon Coiffure BLG.

À Limoges, c’est le centre de formation pour les apprentis coiffeurs qui a décidé d’accueillir des étudiants limougeauds et de leur offrir une coupe gratuite réalisés par des coiffeurs bénévoles. Après une première opération réussie le 22 février, une nouvelle est prévue le  22 mars.

Des repas offerts par des restaurateurs solidaires

À Brest, le restaurant O’délices propose une formule « un kebab acheté, un kebab offert » pour les étudiants, tous les mardis, jusqu’au 30 mars. L’objectif : venir en aide aux plus précaires, et entretenir le lien social mis à mal par les cours à distance.

À Paris, le restaurant le Reflet, situé dans le 3e arrondissement, accueille les étudiantes et étudiants dans le besoin le jeudi et le vendredi pour des repas à 1 €.

En Seine-Maritime, c’est à Maromme qu’un élan de solidarité s’est instauré. Deux fois par semaine, Lefebvre traiteur propose des repas de qualité à 3,50 €, sur simple présentation de la carte d’étudiant.

Ce qui pourrait vous intéresser

Rebecca Shankland Article -
Par Sandra Coutoux

“Prendre conscience des aspects positifs de notre quotidien améliore notre état de santé mentale”

Stress, anxiété, peur du lendemain, ce nouveau confinement nourrit nos angoisses et c’est bien normal. La bonne nouvelle, c’est que nous avons les compétences pour y faire face. Comme nous l’explique la psychologue Rebecca Shankland, maître de conférences à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste des compétences socio-émotionnelles et coauteure, avec Christophe André, de Ces liens qui nous font vivre.

Bien-être
Article -
Par Philippe Lesaffre

"La solidarité, c'est résister et construire l'avenir"

À l'initiative de Nicolas Hulot, 80 associations ont lancé un Appel des solidarités. Une campagne visant…

Écologie
L'écologie personnelle : pourquoi prendre soin de soi est bon pour la planète Article -
Par Sandra Coutoux

L'écologie personnelle : pourquoi prendre soin de soi est bon pour la planète

IDEES- Burn-out, dépression, mal-être, éco-anxiété ne sont-ils pas les symptômes d'une société à bout de souffle ? Pour Caroline Durand, kinésiologue, prendre soin de son bien-être physique et mental est essentiel pour bien prendre soin de l'environnement.

Écologie