picto_3

Nicolas Hulot

Président-fondateur de la Fondation pour la Nature et l’Homme, ancien ministre

Nous devons réaliser que nous ne mobiliserons pas sur le constat seul, mais sur les solutions. Notre responsabilité est de faciliter la créativité et de mettre en valeur ce qui participe à résoudre l'équation du long terme et du court terme. Nous devons rendre le changement souhaitable et désirable. (Préface de "Miser (vraiment) sur la transition écologique"Alain Grandjean et Hélène Le Teno, Editions de l'Atelier, mars 2014.)

 

Comme il aime à le dire, Nicolas Hulot « n’est pas né écologiste, il l’est devenu ». C’est en cela même qu’il inspire, en cela qu’il incarne l’espoir d’un changement vers une société plus durable et plus responsable. Mais avant de devenir le porte-parole pour l’environnement incontournable et médiatique que l’on connaît, Nicolas Hulot a roulé sa bosse. C’est au travers de son expérience de présentateur télé tout terrain qu’il s’est d’abord rendu célèbre, bien qu’il soit passé par de multiples vies professionnelles avant d’atterrir dans l’hélicoptère d’Ushuaïa : de plagiste à moniteur de voile, puis serveur, reporter photo et journaliste radio. Au fil de ses découvertes et de ses rencontres avec des scientifiques et des personnalités éminentes de la politique et de l’écologie, l’engagement de Nicolas Hulot se transforme, son discours s’affirme.

Les crises écologiques, sociales, financières appellent à une prise de conscience et une mise en action de tous, Nicolas Hulot le sait et il agit. Il crée en 1990 la Fondation Ushuaïa qui devient la Fondation pour la Nature et l’Homme en 2011. Dans ce cadre, et en partenariat avec les institutions publiques et de grandes entreprises, il travaille à sensibiliser le grand public et notamment les enfants, au travers de publications, de documentaires, de concours. Cependant, sa démarche est aussi politique : on lui doit l’inclusion de la charte sur l’environnement dans la Constitution ainsi que le Pacte écologique en 2006, le Think Tank de la transition écologique, des actions de lobbying dans les couloirs du Sénat et de l’Assemblée nationale, une participation dans de nombreuses commissions nationales et européennes. C’est au nom du président de la République, en tant qu’« envoyé spécial pour la protection de la planète », qu’il rencontre le Pape François en 2013, pour l’entretenir des enjeux de la conférence sur le climat de 2015. Nicolas Hulot représente cette volonté d’agir qui anime beaucoup d’acteurs sur le terrain, qui « osent l’inédit pour bâtir autre chose, pour ouvrir un nouveau chapitre de notre histoire individuelle et collective ». Parions que sa voix porte.