picto_3
Évènement passé

Détails de l’événement

A la suite des diffusions des vidéos de l’association L214 dévoilant les conditions horrifiantes de certains abattoires, les citoyens sont de plus en plus soucieux de la manière dont sont élevés les animaux dont ils consomment le lait, la viande et les oeufs. Entre véganisme ou achat raisonné, manger au quotidien et lutter contre la traitance animale n’est pas toujours facile.

Pour pallier la demande, le ministre de l’agriculture a présenté en janvier 2019 quinze mesures en faveur du bien-être animal parmi lesquelles figure l’arrêt de la castration à vif des porcelets et la fin du broyage des poussins mâles. Une avancée jugée toutefois insuffisante par les associations de protection animale ne permettant pas une approche systémique de la situation. Pour ces militants, l’élevage intensif freine à assurer de bonnes conditions de travail et de vie aux éleveurs ainsi qu’aux salariés. Et permet encore moins de traiter comme il convient les êtres sensibles que sont les animaux, et de relever les enjeux environnementaux et climatiques actuels. Mais si l’Etat peine à instaurer un cadre suffisant en la matière, des éleveurs s’engagent déjà pour un élevage plus extensif, fondé sur l’utilisation des ressources naturelles disponibles.

Pour ce nouveau rendez-vous, le Mouvement UP vous invite à inscrire l’élevage dans une perspective durable et respectueuse, clé de voûte de la résilience du monde agricole et à rencontrer celles et ceux qui se sont déjà convertis à un élevage extensif.

NOS INVITES

En pratiquant le métier d’éleveur durant plusieurs années, Jocelyne PORCHER s’est beaucoup interrogée sur les enjeux moraux de ce travail et se souciait du bien-être animal de ses animaux. Aujourd’hui sociologue et directrice de recherche à l’INRA, elle étudie les relations entre hommes et animaux en élevage et travaille sur les questions de souffrance au travail dans les productions animales.

En cofondant Poulehouse, Fabien SAULEMAN, propose l’œuf qui ne tue pas la poule avec un mode de production sans abattage. Un projet éthique et bio qui part du constat que les poules pondeuses sont tuées à l’âge de 18 mois quel que soit le mode d’élevage alors qu’elles pondent encore et qu’elle peuvent vivre 6 à 10 ans.

Le mouvement militant Slow Food est créé en 1986. Il prend forme en réaction à l’implantation d’un Mac Do au cœur de la Rome Historique. Slow Food vient en opposition à l’invasion de la « malbouffe » et du fast food. Très engagé sur ces questions alimentaires, cofondateur du Mouvement Disco Soupe, Bastien BEAUFORT est coordinateur de Slow Food France.

 

COVID-19 : à la suite des mesures gouvernementales, l’événement est proposé :

Intervenant.e.s
bastien beaufort
Bastien Beaufort Coordinateur - Slow Food France
Jocelyne Porcher Sociologue et Directrice de l'INRA
Fabien Sauleman
Fabien SAULEMAN Fondateur - Poulehouse
Sponsors :