Article

Yvelines : Noémie, la voie de l’agroécologie dans les quartiers populaires

Originaire de Mantes-la-Ville (Yvelines), Noémie Sebayashi a renoncé à la vie qu’elle menait à Paris. De retour sur ses terres, elle souhaite y développer l’agriculture urbaine.
Par Mario Lawson
Yvelines : Noémie, la voie de l’agroécologie dans les quartiers populaires
picto_1 Noémie Sebayashi

Après avoir consacré dix ans de sa vie dans le prêt-à-porter, à la tête de sa propre marque, Noémie Sebayashi (30 ans) a tout arrêté pour se reconvertir dans le milieu des espaces verts. Pourquoi un tel changement de cap ? Portrait d’une Mantevilloise pleine d’énergie.

Imposer le streetwear à Paris

Enfant des années 90 née à Mantes-la-Ville, Noémie n’y est pas restée très longtemps. Une fois son bac S en poche, elle file à Paris pour commencer des études de stylisme dans une école privée. Elle lance sa marque de T-shirts imprimés, à 24 ans. Elle puise son inspiration dans sa double culture franco-japonaise, d’où le nom de son label : Natto Franco. (Le “Nattō” étant un plat traditionnel de fèves de soja fermentées.)

La marque gagne le cœur d’aficionados de la mode, de la street culture et de magazines en la matière. Des personnalités comme Bella Hadid, Clara Berry ou le rappeur Dimeh portent ses vêtements ! La consécration est finalement au rendez-vous après des années de dur labeur…

Le projet “Midori Mantes”

“Les incendies successifs en Amazonie, en Australie et en Sibérie à l’été 2019 m’ont vraiment marquée, et je ne supportais plus de participer à cet effondrement général. Mon entreprise répondait malgré tout à une société de consommation polluante.”

Noémie décide en août 2019, d’arrêter la marque et de revenir à Mantes-la-Ville. Cependant, elle garde un pied dans la mode, grâce à son e-shop qu’elle ouvre en octobre 2020 sur l’application Depop.

Elle entame une reconversion et se lance dans un CAP Jardinier paysagiste. La formation dure un an. Elle découvre des associations afro-américaines, telles que Eco-Paradigm et la Kinder Gardens Academy à Atlanta. Celles-ci lui font prendre conscience du manque de diversité dans les milieux écologiques en France. Ce changement de cap est aussi ancré dans sa vie personnelle : “Je suis végane, je mange de saison avec des légumes issus de mon jardin et je me régale !”

En avril 2020, elle monte avec Mamoud Diop, originaire du quartier des Merisiers à Mantes-la-Ville, Midori Mantes (“Midori” signifiant la couleur verte en japonais). Le projet vise d’une part à développer l’agroécologie dans les quartiers populaires de la ville. Et d’autre part à mettre en avant les minorités sous-représentées dans ces milieux.

“Un privilège de classe”

“Aujourd’hui, si on a des convictions écologiques, c’est un privilège de classe. Nous souhaiterions mettre en place une école de l’agriculture urbaine, où enfants et adultes pourront découvrir le processus de “la graine à l’assiette”, la devise de Midori Mantes.” Et là, “les choses avancent bien, on aura bientôt un terrain d’une envergure égale à celle de la SAUGE à Bobigny (La Société d’agriculture urbaine généreuse et engagée).”

En attendant, Noémie donne depuis mars des cours gratuits de permaculture chez elle, pour tout public. Comment consommer local, en faisant pousser ses fruits et légumes en toute autonomie, apprendre à cultiver son potager (grâce à des techniques comme le bouturage) en prenant soin de l’écosystème, de la faune et de la flore ? Ce sont toutes ces questions auxquelles la Mantevilloise répond de manière théorique et pratique, chaque dimanche après-midi.

Elle entend mettre en place des sessions cet été, avec les jeunes des CVS (centres de vie sociale). Pour prendre contact avec elle et participer à ses cours, il suffit de suivre son compte Instagram Midori Mantes.

Ce qui pourrait vous intéresser

Se lancer dans l'agriculture Article -
Par Philippe Lesaffre

3 podcasts à écouter pour vous lancer dans l'agriculture

L'annonce est tombée il y a peu. Il n’y aura pas de salon de l’agriculture en 2021, en raison de la crise sanitaire. En attendant la prochaine édition, en 2022, MOUVEMENT UP vous propose des témoignages pour mieux cerner le monde paysan en plein bouleversement.

Écologie
Jouets pour enfants Article -
Par Sandra Coutoux

Elle crée une plateforme pour donner une seconde vie aux jouets

Au printemps 2021, Béatrice a créé la plateforme Bidull, le premier site d'achat et de vente dédié aux jouets et jeux d'occasion entre particuliers.

Consommation
1 000 cafés pour créer des lieux de vie en zone rurale Article -
Par Philippe Lesaffre

1 000 cafés pour créer des lieux de vie en zone rurale

Le groupe SOS (qui édite Mouvement UP) a lancé il y a quelques jours un appel à projets auprès de 32 000 communes de moins de 3 500 habitants afin de créer ou de reprendre 1 000 cafés en milieu rural.

Solidarité