Article

Une ligne d’écoute nocturne pour les étudiants en détresse

Nightline est le seul service d’écoute français entièrement dédié aux étudiants. Entre 21h et 2h30 du matin, des bénévoles, également étudiants, formés à l'écoute active offrent un cadre bienveillant pour libérer la parole des jeunes dans le secret de l’anonymat. Un service gratuit disponible à Paris, Lille, Lyon et Saclay.
Par Sandra Coutoux
picto_1 Crédit : Campbell / Unplash

“Les étudiants souffrent d’isolement, d’anxiété et sont touchés par la précarité”

Chaque semaine, en France, Nightline reçoit 300 appels la nuit, et parfois à Paris, nous n’arrivons pas à tous les prendre », explique Florian Tirana, le président de cette association née au Royaume-Uni dans les années 70 pour lutter contre la solitude étudiante dans les campus, et dont l’antenne française a été créée, en 2017, à l’initiative d’un étudiant irlandais en échange Erasmus en France. Le concept est simple : des étudiants formés à écouter sans juger offrent une oreille attentive à d’autres étudiants entre 21h et 2h30, 7 jours sur 7. Si la crise sanitaire a clairement fait monter le nombre d’appels, pour Florian Tirana, également étudiant en sciences politiques et en écologie, la pandémie n’a fait que renforcer des problèmes déjà ancrés sur les campus. ” Les étudiants qui nous appellent partagent leur solitude, leur sentiment d’isolement. Ils nous parlent de leur précarité, du stress lié aux études, de leurs problèmes relationnels. » De nombreux étudiants sont aussi en grande détresse psychologique, 22 % d’entre eux auraient eu des pensées suicidaires selon une étude i-Share publiée en 2019. Un chiffre qui, selon Florian Tirana, devrait être davantage pris au sérieux par les autorités.

La santé mentale des étudiants en danger

Actuellement, au sein des services de médecine universitaire, on compte seulement 1 psychologue pour 30 000 étudiants, alors que les recommandations internationales privilégient un psychologue pour 1500 étudiants », regrette Florian Tirana, qui milite avec Nightline pour une politique de soin bien plus ambitieuse. Si le gouvernement a bien débloqué en urgence des moyens, comme le chèque psy gratuit pour aider les étudiants durant la pandémie, l’association estime que les mesures ne sont pas à la hauteur des enjeux. 75 % des épisodes psychiatriques commencent avant l’âge de 24 ans. Face à cette vulnérabilité, investir dans la prévention et le soin des troubles psychiques est, selon Nightline, un enjeu de santé publique. Elle détaille ses préconisations au sein d’un rapport publié en novembre 2020 qui bénéficie du soutien de la Conférence des présidents d’université, qui rassemble les dirigeants des universités et des établissements de l’enseignement supérieur. “Le ministère de l’enseignement supérieur qui alloue les budgets n’a pour l’instant pas encore étudié de près nos préconisations », précise Florian Tirana.

Soutenir les étudiants partout en France  

L’association compte actuellement 150 bénévoles, mais des formations sont organisées régulièrement dans les villes où une Nightline existe. Durant cette formation, les bénévoles apprennent à écouter sans juger. Une fois formés, ils s’engagent à assurer chaque mois trois permanences nocturnes (téléphone et tchat). L’association souhaite développer une antenne à Toulouse cette année, et espère être présente dans une vingtaine de villes étudiantes d’ici 3 ou 4 ans. ” Bien entendu, les étudiants peuvent appeler chacun de nos numéros disponibles en France, gratuitement et anonymement. Ils seront écoutés  en toute bienveillance de la même manière », précise le président de l’association Nightline France. Pour aller plus loin l’association a lancé aussi une plateforme d’information qui recense tous les soutiens psychologiques mais aussi solidaires pour les étudiants. .

Les numéros gratuits :

Nightline Paris : 01 88 32 12 32

Nightline Saclay : 01 85 40 20 10

Nightline Lille : 03 74 21 11 11

Nightline Lyon : 04 85 30 00 10

Pour aller plus loin : https://www.nightline.fr/services-decoute

Ce qui pourrait vous intéresser

À Lyon Article -
Par Philippe Lesaffre

À Lyon, elle lutte contre l'isolement des étudiants hospitalisés

INITIATIVE LOCALE - L'association Campus Caméléon propose de transmettre les cours aux étudiants hospitalisés afin qu'ils…

Solidarité