Article

Stéphane Paoli : « Le monde ne va pas changer, il a déjà changé »

Stéphane Paoli publie Ce qui vient… Demain, aux éditions Les Liens qui Libèrent, disponible en librairie le 9 septembre. Dans cet ouvrage, l'ancien journaliste de France Inter s’est tourné vers des penseurs de différentes disciplines pour tisser la toile du monde d'après. Entretien.
Par Sandra Coutoux
stéphane paoli journaliste

« Nos sociétés sont à l’aube d’un grand basculement »

En quoi nos sociétés sont-elles en pleine métamorphose ?

Nous avons pris conscience, avec le virus, que nos sociétés étaient interdépendantes. Les conséquences des événements à l’autre bout du monde sont immédiates, dans notre monde globalisé. Il suffit d’observer comment le virus à stopper l’économie et les déplacements en clouant au sol des milliers d’avions. C’est la première fois qu’un phénomène d’une telle ampleur se produit et cela fait émerger une sorte de conscience planétaire. C’est un point de bascule qui nous met face aux enjeux de l’interdépendance. L’effet papillon est aujourd’hui visible.

Dans votre livre, vous cherchez à comprendre ce monde qui vient…

Le monde est de plus en plus complexe. Cette complexité est difficile à appréhender sans vision systémique. Je ne crois pas à l’analyse des faits en temps réel, j’ai besoin d’une approche pluridisciplinaire pour comprendre le monde qui m’entoure. C’est pour cela que je me suis tourné vers des penseurs comme l’astrophysicien Michel Cassé, l’anthropologue Marc Augé, Claudie Haigneré, le généticien Nicolas Lévy, ou encore la philosophe des sciences Vinciane Despret. Cette vision systémique m’a été inspirée par une exposition de l’artiste argentin  Saraceno au Palais de Tokyo à Paris, en 2018. Cette exposition spectaculaire à l’ambition écologique mettait en scène des toiles d’araignées. L’une d’elles se construisait en fonction des déplacements des spectateurs. Cela m’a donné envie de chercher des points de convergence entre les chercheurs que j’avais rencontrés. Le virus Covid-19 est ensuite arrivé et m’a poussé à aller encore plus dans ma réflexion.

Toutes les pensées de la planète peuvent contribuer à créer le récit de l'espèce humaine

Vous dîtes d’ailleurs que le monde ne va pas changer mais qu’il a déjà changé…

Les comportements ont déjà changé. Le virus a bouleversé notre manière de travailler, en instaurant le télétravail. Les urbains souhaitent quitter la ville pour la campagne. Les vacances à l’autre bout du monde ne sont plus si importantes. De nombreux changements sont en cours. Les valeurs d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui. Une partie de la jeunesse n’a d’ailleurs pas le même rapport à l’argent, au travail, à l’environnement, à la propriété que leurs aînés. Et cette génération ultra-connectée, dans le sillage de Greta Thunberg, me donne beaucoup d’espoir pour l’avenir. Certes, les résistances au changement sont fortes, mais l’être humain, s’il veut survivre, va devoir s’adapter et donc changer.

Et pour y arriver, nous avons besoin de nouveaux récits…

Chacun d’entre nous peut contribuer à ce nouvel imaginaire. L’imagination précède l’action, selon l’entrepreneur futuriste Daniel Kaplan, cofondateur de Plurality University Network, une organisation en réseau qui œuvre en faveur de l’émergence de nouveaux imaginaires, des alternatives d’action et des chemins communs pour les transitions futures. Les cultures, ce sont des histoires qui se transmettent, et ces histoires nous pouvons les alimenter avec des visions nouvelles. Il ne peut pas y avoir qu’un seul récit dominant occidental ou néo-libéral. Toutes les pensées de la planète peuvent contribuer à créer le récit de l’espèce humaine. Il est temps d’élaborer ce à quoi nous aspirons à l’échelle de l’humanité, pour créer ce monde d’après, dont on reconnaît l’urgence.

« Ce qui vient … Demain  » de Stéphane Paoli, Les Liens qui Libèrent, en librairie le 9 septembre.

 

Ce qui pourrait vous intéresser

isabelle autissier réfléchit à l'apres-coronavirus Article -
Par Philippe Lesaffre

Isabelle Autissier : "Je crois à l’intelligence collective"

Comment préparer l’après-coronavirus ? MOUVEMENT UP s’est entretenu avec Isabelle Autissier, ancienne navigatrice devenue écrivaine et présidente du WWF-France.

Écologie
acteurs du changement Article -
Par Sandra Coutoux

Arthur Keller : On a tous un rôle à jouer dans le changement

Arthur Keller est expert des risques systémiques, des vulnérabilités des sociétés industrielles et des stratégies de résilience collective. Il partage avec nous son analyse des conséquences de la crise sanitaire planétaire qui immobilise actuellement la moitié de l'humanité.

Écologie
Entraide Article -
Par Sandra Coutoux

Ilios Kotsou : "C'est par l'entraide que nous nous en sortirons le mieux"

Après deux mois de confinement, les Français retrouvent une liberté limitée dans un contexte de distanciation sociale. Comment vivre au mieux cette période de déconfinement ? Quelques éléments de réponse avec Ilios Kotsou, docteur en psychologie, formé à la pleine conscience et maître de conférences au Centre de recherche en psychologie sociale et interculturelle à l'Université libre de Bruxelles.

Bien-être