fbpx
Article

Son livre peut soigner votre éco-anxiété

Géraldine Remy est professeure de français en Belgique. En 2017, elle prend conscience de l'ampleur de la crise écologique et commence à souffrir d'éco-anxiété. Dans son livre "Qui veut la peau de la licorne ?", elle partage son chemin de résilience pour sortir de la colère et de l'impuissance. Un récit drôle et authentique.
Par Sandra Coutoux
géraldine remy
picto_1 Géraldine Remy, autrice de "Qui veut la peau de licorne ?"

« je souhaite transmettre l’envie d’agir en donnant aux autres l’envie de donner le meilleur d’eux-mêmes »

Comment la prise de conscience de l’urgence écologique s’est manifestée dans ta vie ?

C’est vraiment le livre de Pablo Servigne, Comment tout peut s’effondrer, qui m’a fait ouvert les yeux. J’ai compris que de nombreux problèmes étaient interconnectés et que le monde dans lequel je vivais et auquel j’appartenais n’était pas soutenable. Certaines de mes croyances ont volé en éclats. La croyance que la technologie allait nous sauver, par exemple, ou la croyance que tout le monde allait forcément ouvrir les yeux sur l’urgence climatique. J’ai observé que tout le monde n’était pas aussi inquiet que moi. Cela a engendré beaucoup de colère et un grand sentiment d’impuissance.

Quelles solutions as-tu trouvé face à ce sentiment d’impuissance ? 

J’ai d’abord ressenti un grand besoin de comprendre et de me former à de nombreux outils, en participant, entre autres, à des stages de permaculture ou de survie. Et puis j’ai commencé à faire la leçon à mon compagnon, mes amis, mes collègues, et cela m’a finalement beaucoup isolée, car mon message devenait trop invasif et était perçu comme de l’intolérance. C’est en lâchant prise sur l’état de conscience de mon entourage que j’ai réussi à retrouver une forme de calme intérieur. J’ai compris que j’étais responsable de mes choix, de ma cohérence, de mes valeurs, mais que je ne pouvais forcer personne à les partager. Je me suis recentrée sur les actions que je pouvais mener à mon échelle.

Passer à l'action, tout en m'autorisant à être imparfaite, m'a aussi permis d'avancer vers une vie plus alignée

Tu n’hésites pas à partager tes échecs aussi sur ce chemin de résilience ? 

Ma première erreur a été d’adopter cette posture à la limite de l’intolérance avec mes proches. Aujourd’hui, je sais qu’ à travers mes livres, par exemple, je souhaite transmettre l’envie d’agir en donnant aux autres l’envie de donner le meilleur d’eux-mêmes. Cela passe forcément par la recherche de l’authenticité et l’idée d’abandonner la perfection. J’ai accepté que chacun évolue à son rythme et c’est valable pour moi aussi.

Quels outils t’ont permis de dépasser l’éco-anxiété ?

Le travail qui relie, une méthode développée par la philosophe Joanna Macy, m’a aidée à accepter mes émotions et ma vulnérabilité pour en faire des forces. En France, l’association les Roseaux Dansants partage ces outils à travers des formations. Passer à l’action, tout en m’autorisant à être imparfaite, m’a aussi permis d’avancer vers une vie plus alignée. J’ai aussi compris que la résilience ne peut pas se faire seule. Se connecter avec des personnes qui sont sur le même chemin de transformation permet de bénéficier du soutien de la communauté.

Qui veut la peau de la licorne – De l’écoanxiété à la résilience intérieure

De Géraldine Remy

Collection Témoins du Monde – Ker éditions

 

Ce qui pourrait vous intéresser

Forêts Podcast -
Par La rédaction

Eco-anxiété : agir pour la transition sans dépression

Eco-anxiété, dépression climatique, solastalgie… Derrière ces formules se cachent des émotions, des angoisses, de la tristesse, une colère ressentie à l'encontre de l’effondrement des écosystèmes et l’inertie collective… Comment y faire face, quelles sont les solutions pour transformer l’éco-anxiété en puissance d’action ?

Société Écologie
Groupe Article -
Par Sandra Coutoux

Des cercles de résilience pour dépasser la peur de l’inconnu

Frédéric Pjie est expert en médiation et en communication non-violente. Alors que les confinements successifs nous poussent depuis presque un an à vivre avec l’incertitude, il a décidé de créer des cercles de résilience en ligne pour nous aider à traverser nos peurs face à l’inconnu. Entretien.

Solidarité
l eco anxiété ne passera pas par moi Article -
Par Philippe Lesaffre

Comment se passer d'éco-anxiété : une BD donne quelques pistes

De plus en plus de citoyens, conscients de la destruction de la planète, se mettent à agir, individuellement ou en collectif. Certains angoissent en listant les multiples challenges à relever. Comment y remédier ? Dans sa dernière BD, « L’Eco-anxiété ne passera pas par moi », l'auteure Elise Rousseau apporte quelques conseils.

Bien-être