fbpx
Podcast

Semaine de 4 jours, travailler moins pour travailler mieux ?

Une autre organisation du travail est-elle possible ? La crise sanitaire que nous traversons avec l’épidémie de Coronavirus a fait exploser le télétravail. Et si cette crise était une opportunité pour repenser l’organisation du travail ? Ecoutez ce qu’en pense nos invitées...
Par La rédaction

Il n’y a pas qu’à l’école que l’on parle de la semaine de quatre jours. Ce nouveau rythme a fait son apparition dans les entreprises en proposant aux salariés de réduire le nombre d’heures de travail par semaine ou bien de condenser le travail usuellement réalisé en 5 jours, en 4 jours. Encore au banc d’essai, cette nouvelle pratique qui nous vient de Nouvelle-Zélande séduit de plus en plus d’entreprises en France avec de nombreux bénéfices à la clé. Meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle, lutte contre le présentéisme et augmentation de la productivité sont quelques uns des avantages de cette réorganisation du temps de travail. A contrario, ce rythme peut augmenter le stress et la fatigue des salariés et venir en compétition avec les temps partiels. 

Pour ce nouveau rendez-vous du Mouvement UP, organisé en partenariat avec Le Drenche, nous vous proposons de peser le pour et le contre de la semaine des 4 jours et voir comment cette nouvelle forme d’organisation du travail peut impacter le fonctionnement des entreprises. 

LES INVITÉES

L’entreprise YPREMA est l’une des premières à avoir fait le choix de la semaine des 4 jours. 20 ans après le début de l’expérimentation, Nelly Mbila, responsable des relations publiques, fait le bilan sur cette initiative et exposera les outils de conduite du changement qui ont été utilisé pour accompagner cette transformation.

Professeure de management à l’ESSEC, coach de dirigeant.e.s et spécialiste des problèmes d’interactions dans les entreprises, Isabelle Rey-Millet est convaincue que le management peut se “métamorphoser” dans toute organisation. Pour elle, l’intelligence artificielle, le numérique et la robotisation nous permettent de réaliser plus vite des tâches fastidieuses et sans valeur ajoutée. C’est l’occasion de repenser le monde du travail et surtout le temps qu’on y passe.

Caroline Diard est enseignant-chercheur en management des RH et droit à l’EDC Paris Business School. Elle préfère le télétravail à la semaine de 4 jours qui permet de libérer du temps de transport sur une journée et de redonner au salarié une liberté d’organisation en lui permettant de travailler à domicile, sans lui rajouter une dose de stress.

Pour aller plus loin 

 

  • Découvrez le Drenche, journal de débat pour vous former votre opinion et notamment le débat sur la semaine de 4 jours :

Pour ou contre la semaine de quatre jours ?

Ce qui pourrait vous intéresser

Quelle est l'empreinte carbone d'un salarié ? Article -
Par Sandra Coutoux

Quelle est l'empreinte carbone d'un salarié ?

IDEE - Nous passons en moyenne 220 jours par an, à raison de 8 heures par jour, au sein d'une entreprise. L'impact de nos vies de salarié.e sur l'environnement est loin d'être anodin, surtout si nous travaillons devant un écran.

Écologie
Pas de bureau ? Allez travailler chez l’habitant ! Article -
Par Héloïse LEUSSIER

Pas de bureau ? Allez travailler chez l’habitant !

Freelance, étudiant ou en recherche d’emploi, vous cherchez une solution économique et conviviale pour votre espace de travail ? Cohome, nouvelle plateforme de mise en relation de coworking chez l’habitant, pourrait vous intéresser.

Solidarité
Article -
Par Philippe Lesaffre

"Gagner sa vie" : Une web-série pour réfléchir à notre rapport au travail

SUR LE WEB - Via le web-documentaire Earn a living, hébergé par Arte depuis fin novembre, les réalisateurs Margaux Missika et Yuval Orr ouvrent le débat sur le revenu universel et notre rapport au travail.

Solidarité