Article

Quand le confinement fait du bien à la planète

Faut-il que l’homme s’arrête pour que la planète se mette à respirer ? C’est en tout cas ce que montrent les premières images satellite des régions soumises eu confinement dans le monde : une nette baisse de la pollution atmosphérique.
Par Geoffrey Chapelle
picto_1 Crédit : Kevin Wenning / Unsplash

La propagation alarmante du Covid-19 à travers le monde a poussé l’homme à ralentir, voire à cesser ses activités. Dans de nombreux pays, le mot d’ordre est « confinement ». Cela se traduit notamment par des transports et des usines qui tournent au ralenti, et des voitures qui restent au garage.

D’en haut, les premiers effets de ces mesures sont visibles sur le plan environnemental. Le satellite Copernicus Sentinel-5P de l’Agence spatiale européenne, lancé en 2017, nous révèle des images d’avant-après confinement. En Italie, par exemple, c’est dans la région de Pô (le cœur industriel du pays) où les résultats sont les plus frappants. Les concentrations de dioxyde d’azote ont reculé dans les régions du Nord de l’Italie, les premières à avoir été confinées avant que le pays ne le soit tout entier. Selon Claus Zehner, directeur de la mission Copernicus, « la réduction des émissions coïncide avec le verrouillage en Italie, entraînant moins de trafic et d’activités industrielles ».

 

 

En Chine, où les mesures de confinement ont été drastiquement respectées par des millions de Chinois, des images satellite ont également montré une nette baisse de la pollution atmosphérique, notamment dans la région de Wuhan, berceau de la pandémie. Le site Carbon Brief avait même constaté une chute des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 100 millions de tonnes au mois de février, par rapport à l’an dernier.

 

 

Une question se pose alors : ne profiterions pas de cet épisode pour questionner définitivement nos modes de vie, nos façons de consommer et d’envisager l’avenir ? Prenons le temps d’y réfléchir pendant cette période de confinement, en attendant les prochaines images satellite de cette France au ralenti.