Article

Pourquoi vous êtes forcément addict au glutamate

EXTRAIT DU MAG - Les chips goût barbecue, les plats asiatiques ou encore le parmesan… Tous…
Par Alexandra LUTHEREAU
Pourquoi vous êtes forcément addict au glutamate
picto_1 Pourquoi vous êtes forcément addict au glutamate

EXTRAIT DU MAG – Les chips goût barbecue, les plats asiatiques ou encore le parmesan… Tous ces produits contiennent du glutamate. En fait, on retrouve cet exhausteur de goût (presque) partout dans notre alimentation. Voici 10 infos pour y voir plus clair.

1. Le glutamate est un acide aminé naturellement présent dans notre corps, ainsi que dans de nombreux aliments. C’est aussi un additif de la famille des exhausteurs de goût, ajouté aux aliments transformés.

2. Sur les étiquettes de nos aliments, on retrouve le glutamate sous le code E620, E621, E622, E623, E624 et E625.

3. Cette saveur est différente du sucré, du salé, de l’acide et de l’amer. Elle a été découverte en 1908 par le scientifique japonais Kikunae Ikeda, qui la nomma umami (savoureux).

4. Les fromages, notamment le parmesan ou le roquefort, mais aussi la tomate, la pomme de terre ou la plupart des fruits de mer contiennent naturellement du glutamate.

[su_note note_color= »#e8f2f4″ radius= »2″]À lire aussi : Pourquoi la datte est considérée comme le « fruit du paradis »[/su_note]

5. Initialement beaucoup utilisé dans la cuisine asiatique, et plus particulièrement chinoise, le glutamate est ajouté à bon nombre de produits comme les chips aromatisées, les bouillons, les fonds de sauce

6. Des études ont montré que l’addition de glutamate de sodium (E621) intervient dans le plaisir alimentaire et stimule l’appétit. Autrement dit, plus on en mange, plus il donne faim, et plus on a envie d’en manger.

7. Une rumeur a circulé concernant une possible intoxication à une forte dose de glutamate. C’est ce qu’on a appelé “le syndrôme du restaurant chinois”. Les études menées n’ont pas permis d’établir de lien de cause à effet entre la présence de glutamate et les réactions.

8. Mais plusieurs études ont montré qu’une consommation excessive de glutamate augmentait les risques d’obésité, d’hypertension, d’hyperactivité, de diabète, de migraines, etc. Certains asthmatiques y seraient également allergiques.

9 . Aux États-Unis, certains restaurants chinois indiquent “No MSG” (pas de glutamate monosodique, GSM en français) sur leur menu pour prévenir l’absence de cet exhausteur de goût.

10. Chaque année, 2 millions de tonnes de glutamate sont produites. Dont 80 % sont consommées en Asie et près de 100 000 tonnes en Europe.

 

[su_note note_color= »#e8f2f4″ radius= »2″]Découvrez ci-dessous un aperçu du mag :

[wp-booklet id=40183]
[/su_note]

 

 

Écologie