Article

Pourquoi il faut sauver la nuit de la pollution lumineuse

Plus de 80 % de la population mondiale vit sous un ciel pollué par les éclairages artificiels. Cette pollution lumineuse perturbe la biodiversité nocturne et impacte les cycles biologiques des humains. Est-il encore possible de sauver la nuit ?
Par Sandra Coutoux
Pollution lumineuse : la promesse de jours sans nuit ?

Chaque soir en France, 11 millions de lampadaires s’allument et plus de trois millions et demi d’enseignes de magasin restent allumées. Le recours à l’éclairage artificiel s’est amplifié ces dernières années. Selon l’association nationale pour la protection de la nuit (ANPCEN), la quantité globale de lumière émise par l’éclairage public à augmenté de 94 % en 20 ans. Ce phénomène a des conséquences sur la faune et la flore et sur la santé humaine. Les médecins chronobiologistes, les écologues et les biologistes sont aujourd’hui nombreux à tirer la sonnette d’alarme, au même titre que les astronomes qui ont de plus en plus de mal à observer le ciel.

La biodiversité menacée par les lampadaires

Des espèces animales sont repoussées ou attirées par les sources lumineuses. Certaines espèces n’arrivent plus à communiquer, à se reproduire, ou à chasser. La lumière perturbe les habitudes de chasse des chauves-souris par exemple, et désoriente les oiseaux migrateurs qui perdent leurs trajectoires. Les papillons de nuit, les vers luisants figurent également parmi les premières victimes de la pollution lumineuse. La lumière est la deuxième cause d’extinction des insectes après les pesticides. Le monde végétal est aussi impacté par la lumière artificielle. On constate un dérèglement des cycles de croissance des plantes et une baisse des visites d’insectes pollinisateurs nocturnes. En milieu urbain, il est possible d’observer un retard de la chute des feuilles pour les arbres situés à proximité des lampadaires.

Le sommeil des humains perturbé

Nos horloges biologiques internes s’appuient sur l’alternance du jour et de la nuit. Les médecins experts du sommeil affirment que ce phénomène rythme la sécrétion de plusieurs hormones comme la mélatonine. Une perturbation de l’alternance naturelle entre la lumière et l’obscurité génère du stress, de la fatigue, de l’irritabilité et des troubles de l’appétit. La lumière bleue des écrans pourrait aussi avoir à long terme des conséquences graves sur notre rétine et notre santé. L’Agence nationale de sécurité sanitaire confirme que que le spectre lumineux émis par les technologies LED qui sont présentes dans nos smartphones, nos ordinateurs et nos tablettes, peut conduire à une baisse de la vue. S’exposer à la lumière bleue tous les jours pourrait même réduire la longévité, selon une étude parue dans la revue Nature, fin 2019 et menée par l’Oregon State University of Science.

L’obscurité, une alliée de l’environnement

La nuit est donc fondamentale au bon déroulement d’une multitude de processus biologiques. Dans son livre Sauver la nuit, le chercheur Samuel Challéat propose de penser l’obscurité comme un bien commun. « Et si le projet de sauver la nuit n’est rien moins qu’une volonté profonde de redéfinir l’espace nocturne qu’une société accepte de mettre en commun avec le vivant non humain« , écrit-il. Selon l’ANPCEN, près de 12 000 communes en France expérimentent l’extinction de l’éclairage public au milieu de la nuit. Si la commune prend ses dispositions (arrêté municipal, communication auprès de ses concitoyens, renforcement de la signalisation notamment au niveau de zones dangereuses ou d’obstacles), elle ne risque rien en faisant ce choix. L’ADEME estime que 30 % d’économie d’énergie pourrait être réalisée sur l’éclairage public si toutes les communes faisaient ce choix.

Pour aller plus loin, venez assister à notre conférence sur la pollution lumineuse lundi 9 mars 2020 à La Bellevilloise dans le 20e arrondissement de Paris.

À lire : « Sauver la nuit », de Samuel Challéat, docteur en géographie et chercheur au CNRS, publié aux Éditions Premier Parallèle. 

Ce qui pourrait vous intéresser

Limitation de la pollution lumineuse des villes : où en est-on ? Article -
Par Alexandra LUTHEREAU

Limitation de la pollution lumineuse des villes : où en est-on ?

Quatre ans après la publication d’un arrêté ministériel visant à limiter les pollutions lumineuses en ville,…

Écologie
Comment sauver les chauves-souris franciliennes ? Article -
Par Sandra Coutoux

Comment sauver les chauves-souris franciliennes ?

BIODIVERSITÉ - Un tiers des espèces de chauves-souris sont menacées de disparition en Île-de-France, selon un…

Écologie
Pourquoi sauver les vers luisants ? Article -
Par Antonin Padovani

Pourquoi sauver les vers luisants ?

EN BREF - L'Observatoire des vers luisants et des lucioles lance, pour le quatrième été consécutif, une étude de sciences participatives sur les insectes lumineux.

Écologie