Article

Vivez une journée en immersion en pleine forêt

Le Shinrin Yoku est une pratique qui vient du Japon et qui permet de rééquilibrer le corps et l’esprit, renforcer l’immunité et lutter contre le stress. De nombreuses études scientifiques ont prouvé son intérêt pour la santé et le bien-être, et le département de la Gironde le propose depuis peu. Alors concrètement, en quoi consiste le bain de forêt ?
Par Cécile Charlotte
Bain de forêt
picto_1 Crédit : Surasak Suwanmake / Getty Images

Le rendez-vous a été fixé au parking du Tour du Lac du Bousquey, à Hostens, dans la forêt landaise. Nous sommes une dizaine de personnes à vouloir tenter l’expérience. Certains sont venus en voisins, d’autres ont conduit plus de 150 km. Il faut dire que la pratique est encore confidentielle et que la forêt d’Hostens est le premier lieu à être certifié en France.

Le bain est co-guidé par Pascale d’Erm, journaliste, auteure et réalisatrice, spécialisée dans les questions de nature et d’environnement, et Elsa, apprentie guide.

Donner de la place aux autres sens

Après l’extinction des téléphones et l’application de crème solaire et de répulsif à tiques et moustiques, la sylvothérapie peut commencer. L’ambiance au début de la marche est presque solennelle. Nous savons tous que la pratique équivaut à une relaxation profonde et nous voulons pratiquer avec sérieux. Le bain est une alternance entre marche lente et temps d’échanges en cercle avec le groupe. Le temps est rythmé par les invitations énoncées par nos guides. Constitués en binômes, nous sommes encouragés à partager à deux puis en groupe un souvenir de nature. Le groupe commence à se connaître et à se lier.

Après un temps de marche solitaire, nous sommes invités à fermer les yeux et à nous laisser guider par notre partenaire. Une étape difficile pour certains, où se joue la confiance en soi et en l’autre, mais qui nous à donner de la place à nos autres sens. Les bourdonnements des insectes, la matière qui craque sous les pieds, les odeurs de la forêt sont autant de sensations décuplées par la perte, temporaire, de la vue.

Pieds nus dans la forêt, la symbiose est là

Sans vouloir dévoiler tous les temps de la marche, mentionnons ce moment où nous sommes invités à quitter nos chaussures et marcher pieds nus. Le chemin est beau, mais long et parsemé d’aiguilles de pins. Quelques appréhensions mais on se lance. Le sol sableux de la forêt landaise est doux et chaud. Les aiguilles forment un tapis douillet, des mottes d’herbe éparses viennent caresser le pied. Les promeneurs croisés sont moqueurs mais curieux. Au bout du chemin, nous sommes encouragés à rester pieds nus, peu se rechaussent. La symbiose est bien là. Les odeurs des pins, des genêts et des fougères sont exaltées par le soleil, la forêt est luxuriante en ce début de printemps. Nous sommes entourés de nature et ressentons sa bienveillance et sa force. La forêt nous stimule et nous calme, la lenteur de la marche nous permet de ressentir pleinement tous ses bienfaits.

Le bain de forêt se termine par une méditation et une collation sous une canopée de séquoias centenaires. Au moment de partir, nous rallumons, à regret, nos téléphones. Quatre heures ont passé. Incrédulité, le temps était comme suspendu. Nous avons l’impression de flotter. Le shinrin yoku nous a rééquilibré et donné envie de prendre soin de nous et de la nature. Nous sommes recentrés et reconnectés avec le vivant. L’envie est forte de recommencer.

 

Ce qui pourrait vous intéresser

Forêts Dossier -
Par La rédaction

Les bienfaits de la forêt sur notre santé

Après le confinement, on a repris nos balades dans les bois. Retrouvez dans ce dossier des initiatives, des entretiens, des reportages mettant en avant les missions importantes des arbres et des forêts, y compris en milieu urbain.

Écologie
ÉvÉnement

Rencontre avec Pascale d'Erm - Pourquoi la nature soigne et rend heureux

Rencontre avec Pascale d'Erm - Pourquoi la nature nous soigne et nous rend heureux

Environnement Santé
Article -
Par Sandra Coutoux

"La forêt peut nous aider à retrouver l'équilibre dans nos vies"

Les confinements successifs ont mis en lumière notre besoin vital de nature. Et pour cause : le contact avec la nature fait baisser notre niveau de stress. Il suffit de cinq minutes dans une forêt par exemple pour se sentir mieux. Les arbres sont de précieux alliés sur le chemin du bien-être, selon le sophrologue Alain Lancelot, auteur de "Chemins de reconnexion", publié aux éditions Trédaniel.

Bien-être