Article

Nico à la ferme – les premiers doutes du futur maraîcher

CARNET DE BORD – Chaque mois, retrouvez les aventures de Nicolas Cerqueira, qui a décidé de changer de vie professionnelle pour devenir maraîcher. À mi-parcours de sa formation, Nicolas se rend compte de certaines difficultés administratives et financières liées à son futur métier, mais sa volonté reste intacte.
Par Nicolas Cerqueira
Nicolas Cerqueira
picto_1 Crédit : Nicolas Cerqueira

Cela fait maintenant quatre mois et demi que la formation a commencé et je me rends compte de plus en plus de la vitesse ahurissante à laquelle le temps s’est mis à s’écouler. Quatre mois et demi, c’est exactement le milieu de la formation, et même si je reste passionné par tout ce que l’on nous apprend, je me demande parfois si je serai déjà prêt à m’installer dans seulement quelques mois. Soyons clair je ne remets pas du tout en cause mon choix et j’ai toujours autant envie de m’installer, mais à force de travailler et réfléchir à mon projet, je prends de plus en plus conscience de la difficulté de ce type de reconversion.

Être agriculteur, c’est finalement d’abord être entrepreneur…

Il y a toujours la passion d’apprendre ce métier fondamental qui est d’être maraîcher et de nourrir les gens, mais il y a aussi la prise de conscience qu’un agriculteur, c’est finalement avant tout être un entrepreneur, avec toutes les contraintes que cela implique. Au niveau administratif déjà, et cela d’autant plus lorsque que, comme moi, on veut demander les aides européennes à l’installation (la dotation Jeunes Agriculteurs). Cette aide est accordée aux nouveaux installés de moins de 40 ans. Le bon coté, c’est qu’on est considéré comme « jeune » dans le milieu agricole jusqu’à 40 ans, et que ce coup de pouce financier peut s’avérer intéressant pour financer les premiers investissements. Le mauvais coté c’est la lourdeur du processus administratif à suivre pour pouvoir en être bénéficiaire (voire la représentation du parcours synthétique ci-dessous). Et comme je vais avoir 40 ans dans un peu plus d’un an, cela ne me laisse pas beaucoup de temps pour trouver la ferme idéale et lancer les démarches d’installation !

Voici une vision synthétique du processus d’installation en agriculture lorsqu’on demande la DJA. C’est peu dire que la lourdeur du process administratif peut en décourager plus d’un !

… ce qui implique de faire les bons choix pour rendre sont projet viable à long terme

Et puis, au delà de l’administratif, il y a les aspects financiers. Je n’ai pas juste envie de m’installer à la campagne en consommant ma production, je souhaite vivre de mon métier, c’est-à-dire être capable d’en tirer un revenu qui me permette de vivre décemment. Et, forcément, quand on voit le niveau de rémunération moyen des agriculteurs en France (22 % des agriculteurs étaient sous le seuil de pauvreté en 2016), je me pose pas mal de questions… Comment être sûr que les choix que je fais permettront de rendre mon entreprise viable ? Comment dimensionner mon projet, quels investissements choisir ? Forcément, je pense très souvent à toutes ces problématiques et, pour être honnête, ça m’a déjà valu quelques nuits d’insomnies. Bien sûr, il est normal que ces questions fondamentales m’occupent très largement l’esprit, c’est finalement la même chose pour la grande majorité des entrepreneurs j’imagine. Mais plus la formation avance, plus je me rends compte du peu de temps qu’il me reste pour faire ces choix, qui vont pourtant être essentiels au succès de mon projet sur le long terme.

Ce qui pourrait vous intéresser

Nicolas Cerqueira Article -
Par Nicolas Cerqueira

Nico à la ferme - Le début de la formation

CARNET DE BORD – Chaque mois, retrouvez les aventures de Nicolas Cerqueira qui a décidé de changer de vie professionnelle pour devenir maraîcher. Première étape de sa reconversion : sa formation de maraîchage biologique qu’il débute ce mois-ci à Brie-Comte-Robert, dans le 77.

Alimentation Écologie
Nicolas Cerqueira Article -
Par Nicolas Cerqueira

Nico à la ferme - Les premières périodes de stage

CARNET DE BORD – Chaque mois, retrouvez les aventures de Nicolas Cerqueira, qui a décidé de changer de vie professionnelle pour devenir maraîcher. Troisième étape de sa reconversion : le début du stage !

Nicolas Cerqueira Article -
Par Nicolas Cerqueira

Nico à la ferme - À la recherche de la micro-ferme

CARNET DE BORD – Chaque mois, retrouvez les aventures de Nicolas Cerqueira, qui a décidé de changer de vie professionnelle pour devenir maraîcher. Deuxième étape de sa reconversion : la recherche d'un foncier pour établir sa micro-ferme.