fbpx
Article

Nico à la ferme – Le début de la formation

CARNET DE BORD – Chaque mois, retrouvez les aventures de Nicolas Cerqueira qui a décidé de changer de vie professionnelle pour devenir maraîcher. Première étape de sa reconversion : sa formation de maraîchage biologique qu’il débute ce mois-ci à Brie-Comte-Robert, dans le 77.
Par Nicolas Cerqueira
Nicolas Cerqueira
picto_1 Crédit : Nicolas Cerqueira

J’ai repris le chemin de l’école fin novembre 2020 pour débuter un brevet professionnel de responsable d’entreprise agricole (BPREA) spécialité maraîchage biologique, dispensé par le CFPPA de Brie-Comte-Robert. Cette formation vise à former de futurs maraîchers bio, en leur apportant non seulement les bases techniques nécessaires à la pratique du métier de maraîcher, mais aussi les compétences indispensables pour gérer une entreprise agricole. Le cursus propose ainsi des cours de biologie végétale, de techniques de production maraîchère, de transformation des produits issus de la culture, mais aussi des enseignements en comptabilité, des techniques de commercialisation ou encore la réglementation agricole. Et, en plus, nous avons également la possibilité de choisir un cours optionnel entre apiculture, plantes aromatiques et médicinales ou culture du cresson.

Le CFPPA de Brie-Comte-Robert (Seine et Marne) dispose de sa propre exploitation maraîchère bio de plus de 3 hectares gérée par les élèves.

Des cours d’agriculture passionnants…

À 38 ans, et après plus de 15 ans dans la vie active, j’avais un peu d’appréhension à l’idée de revenir sur les bancs de l’école 5 jours sur 7, pendant 9 mois, pour suivre un enseignement théorique. Mais après un peu plus d’un mois de cours, mes craintes ont été largement balayées. Je n’avais, par exemple, jamais été un grand fan des matières scientifiques pendant mes études secondaires, alors qu’aujourd’hui je me surprends à trouver passionnants ces mêmes concepts justement parce qu’ils sont appliqués à mon projet (comme par exemple comprendre les réactions physiques ou chimiques qui s’opèrent dans le sol et qui sont à la base de la croissance des végétaux) ! Et puis le BPREA favorise la mise en pratique de ces savoirs théoriques puisque que nous sommes sur l’exploitation maraîchère du centre de formation un jour par semaine et que nous aurons neuf semaines de stages à effectuer chez des maraîchers.

Un jour par semaine nous sommes en travaux pratique (TP) sur la parcelle de maraîchage. Les légumes qui y sont produits sont vendus en partie à une coopérative bio, mais aussi sur place en vente directe tous les vendredis !

…et des élèves aux parcours de vie différents

Au-delà de ces apprentissages, ce BPREA me permet également de mûrir mon projet au fur et à mesure des discussions, non seulement avec les différents formateurs (qui sont pour la plupart également agriculteurs), mais aussi avec les autres élèves de la promotion. Et la diversité des profils est vraiment l’un des aspects les plus intéressants. Nous sommes 21 élèves, âgés de 27 à 55 ans et nous avons tous non seulement des parcours de vie variés, mais surtout des projets différents : installation « classique » en maraîchage, projet d’éco-lieu, projet orienté davantage sur la transformation, la production de semences ou encore l’autonomie, projet péri-urbain ou rural, etc. Cette diversité est source de bien des discussions passionnantes, et je suis sûr qu’il y en aura encore davantage à venir !

Lors des TP, nous sommes en charge de la gestion de la production (semis, plantations, récoltes, etc), mais aussi de l’entretien du matériel et des tunnels maraîchers. Comme ici, le remplacement de la bâche en plastique d’une des portes d’accès d’un tunnel.

Retrouvez Nicolas Cerqueira dans notre magazine MOUVEMENT UP 5, où il explique, entre autres, pourquoi et comment il en est venu à changer de vie et de métier. Magazine disponible en version papier et numérique sur la boutique de MOUVEMENT UP.