Article

Mathieu Baudin : les nouveaux punks sont ceux qui osent écrire aujourd’hui YES FUTURE

Historien et prospectiviste, Mathieu Baudin est directeur de l’Institut des futurs souhaitables. Cette association d’intérêt général diffuse gratuitement des nouveaux savoirs et appelle les citoyens à réinventer un monde durable et solidaire. Cette école de la réinvention offre des clés de lecture du présent et des armes créatives à celles et ceux qui souhaitent construire leur futur. Entretien avec un explorateur d’un futur encore possible.
Par Sandra Coutoux

Ancien directeur du Collège des hautes études en développement durable (CHEE&DD), enseignant (CNAM, École centrale, HEC), TEDx speaker et organisateur, chroniqueur TV sur France 2, il voyage depuis plus de 20 ans entre passé, présent et futur pour imaginer demain à l’aune ce qui pourrait être de mieux. Entouré d’une équipe d’une centaine d’experts et d’artistes, il organise et anime notamment des explorations intellectuelles ou LabSessions pour mieux se repérer et se projeter dans le monde de demain à Institut des futurs souhaitables,

Pourquoi est-il nécessaire de rêver à un autre monde à l’horizon 2040 par exemple, comme vous le proposez ?

La phase de résilience de la Terre a déjà commencé. Il ne s’agit plus de sauver la planète, mais bien de sauver l’humanité. Le futur est une aventure, une épopée à créer.  Pourra-t-on nourrir 10 milliards d’humain demain ? Oui c’est possible, mais pas en produisant de la même manière qu’aujourd’hui. Que se passera-t-il si les projets en faveur du développement durable changent d’échelle ? Si on développe l’économie symbiotique pour sortir du gaspillage ? Si on choisit de relocaliser l’alimentation en circuit-court ?  Il nous faut apprendre à faire mieux avec moins et dépasser la schizophrénie de nos sociétés de consommation qui nous pousse à gaspiller nos ressources.

N’est-ce pas une démarche utopiste au vu des résistances du système ?

Ne rien faire est plus dangereux que de faire quelque chose. Les utopistes aujourd’hui sont ceux qui pensent que le système peut continuer ainsi, sans nous mener droit dans le mur. Les nouveaux punks, c’est ceux qui osent écrire aujourd’hui « Yes future » et qui créent les alternatives pour répondre aux défis écologiques actuels. Aujourd’hui, le regard sur les porteurs d’innovation a changé, c’est positif. Ce qui manque maintenant, c’est de l’argent pour changer d’échelle. Un des objectifs est aussi de convaincre les investisseurs de financer l’innovation au service du nouveau monde.

Comment lever les freins au changement ?

La peur est le premier frein. Elle est l’héritage de notre cerveau reptilien. Pour la dépasser, il faut faire appel à notre cerveau préfrontal, c’est-à-dire à notre imagination. C’est en changeant notre perception du monde que nous pourrons avancer. On nous a fait croire que la compétition était au cœur du vivant. C’est en réalité faux, comme nous l’expliquent les biologistes. Les arbres partagent leurs ressources, s’entraident pour survivre, comme de nombreuses espèces au sein du vivant. Nous devons nous focaliser sur le monde que nous voulons créer. Il y a une formidable énergie à mettre en mouvement.

Comment mobiliser les citoyens et les inspirer ?

Nous avons l’intention de créer des conférences-spectacles animées par nos experts pour partager les savoirs à travers la France. Pour le faire d’une manière ludique à la manière d’une épopée, nous allons inviter les spectateurs à réaliser un voyage dans le temps. Imaginez. Nous sommes en 2040 et nous avons réussi à relever les défis posés 20 ans plus tôt.  Comment avons-nous fait ? Il s’agit de repenser le présent à partir du futur. C’est ainsi que nous allons construire le récit de nos futurs souhaitables et changer le rêve de la planète. Ensemble, nous pouvons renouer avec la confiance, avec la parcelle d’étincelle qui repose en chacun. Nous sommes les héros de notre propre histoire. À nous aujourd’hui de l’écrire avec nos rêves plutôt qu’avec nos peurs.

  • Ils imaginent le monde de demain

L’Institut des futurs souhaitables s’appuie sur un réseau de 150 experts, acteurs du changement ou artistes, pour inspirer et réinventer l’avenir. Parmi eux, Tarik Chekchak, pionnier du biomimétisme, la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury, mais aussi le journaliste Frédéric Lopez, la data designeuse Karen Bastien ou encore l’ultramarathonien de l’extrême, Malek Boukerchi.

Mathieu Baudin est l’auteur des ouvrages Le Bonheur en marche, (Ed. Guérin, 2015), avec Patrick Viveret et Développement durable, nouvelle idéologie du XXIe siècle ?, (Ed l’Harmattan, Col. prospective, 2009).

Mathieu Baudin publie son nouveau livre Dites à l’avenir que nous arrivons aux éditions Alisio.