Article

L’expérimentation du cannabis médical débute aujourd’hui

C’est une grande première en France, des traitements à base de cannabis vont être légalement administrés par des médecins à leurs patients. Au total, et pendant 24 mois, ce sont 3 000 patients sur l’ensemble du territoire qui seront concernés, avant que le dispositif ne s’étende si les résultats sont concluants.
Par Geoffrey Chapelle
huile de cannabis
picto_1 Crédit : CRYSTALWEED / Unsplash

Ce vendredi 26 mars 2021, la France est devenue le 22e pays européen à autoriser l’usage du cannabis thérapeutique. Une expérimentation synonyme de victoire pour bon nombre d’associations de patients mais aussi de spécialistes de santé qui le réclamaient depuis longtemps. Le lancement de ce dispositif s’effectue ce matin-même dans le Puy-de-Dôme, en compagnie du ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, qui assistera à la première prescription au centre hospitalier universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand. Première prescription administrée par le psychiatre et addictologue Nicolas Authier.

Lundi, le dispositif s’étendra à l’ensemble du territoire, et les patients souhaitant bénéficier d’un traitement à base de cannabis thérapeutique pourront se rendre dans l’un des 200 centres médicaux référents. Une carte les recensant sera disponible cet après-midi sur le site de l’ANSM.

Du cannabis thérapeutique pour quelles pathologies ?

Quels patients pourront bénéficier de ces traitements à base de cannabis ? S’il ne fait pas encore totalement l’unanimité au sein du corps médical, le cannabis a des vertus qui ne sont plus à prouver. Notamment pour calmer les douleurs, atténuer les nausées, les spasmes musculaires mais encore stimuler l’appétit ou atténuer les troubles du sommeil. Bien évidemment, avec une base de 3 000 patients pour l’expérimentation, toutes les pathologies ne seront pas concernées. Seuls les patients atteints d’un cancer, de troubles épileptiques sévères, de sclérose en plaques, souffrant de douleurs chroniques neuropathiques ou étant en soins palliatifs sont concernés.

Les médicaments à base de cannabis médical seront sous forme d’huile (avec des dosages différents en THC et en CBD) dans un premier temps. Mais dès juin, un vaporisateur arrivera sur le marché et permettra aux patients d’inhaler du cannabis thérapeutique sous forme de fleurs séchées. Les ordonnances liées à ces traitements devront être renouvelées tous les mois.

Ce qui pourrait vous intéresser

«Les propriétés relaxantes du cannabis sont une idée reçue» Article -
Par Héloïse LEUSSIER

Cannabis : « S'il est consommé de manière occasionnelle, un produit n'est pas plus grave qu'un autre »

Le 20 avril a lieu la journée internationale du cannabis dans le monde. À cette occasion, Mouvement UP le mag se penche sur ce sujet qui fait débat. Chloé Lucet est psychiatre addictologue à l'hôpital Saint-Anne, à Paris. Nous l'avons interrogée sur les risques et les potentiels bienfaits de cette plante.

Dossiers
«Les propriétés relaxantes du cannabis sont une idée reçue» Article -
Par Geoffrey Chapelle

Les apports du cannabis pour l’homme, la nature... et la France

DANS L'ACTU - Le 20 avril prochain aura lieu la journée internationale du cannabis dans le monde. L’occasion de faire le point sur l'utilisation de cette plante tant décriée en France et sur les perspectives verdoyantes qu’elle pourrait offrir à l'agriculture et l'économie française.

Dossiers
Cannabis Article -
Par Geoffrey Chapelle

Résultats de la consultation citoyenne sur le cannabis : les Français en manque ?

Interdiction, dépénalisation ou légalisation... Les citoyens étaient invités à répondre à une grande consultation citoyenne en ligne. Et les résultats montrent que la légalisation n'est défintivement plus un sujet tabou en France.