Article

Les oiseaux disparaissent et ils tirent la sonnette d’alarme

Une nouvelle fois, le Muséum national d’histoire naturelle, l’Office français de la biodiversité et la Ligue pour la protection des oiseaux tirent la sonnette d’alarme. Depuis plus de trois décennies, via le suivi temporel des oiseaux communs, ils observent l’évolution des populations d’espèces d’oiseaux et, comme on s’y attend, le bilan n’est pas bon.
Par Philippe Lesaffre
Pipit dans la nature
picto_1 Crédit : Noureddine Belfethi / 500px / Getty Images

Scientifiques et associations alertent. L’heure est grave, les oiseaux disparaissent selon le dernier rapport du Muséum national d’histoire naturelle, de l’Office français de la biodiversité et de la Ligue pour la protection des oiseaux.

Les populations de 32 espèces parviennent à progresser, telles que le rouge-queue à front blanc ou la fauvette à tête noire. Le pigeon ramier, espèce sédentaire à l’aise un peu partout, arrive, lui aussi, à s’adapter et voit ses populations s’accroître en France. C’est sans doute favorisé par la succession d’hivers doux. La mésange charbonnière, une espèce généraliste, progresse un peu en Europe aussi

Mais il y a davantage de populations en danger. 43 espèces régressent, telles que le chardonneret élégant, la tourterelle des bois ou l’hirondelle de fenêtre.

Les causes de cette extinction

Cette diminution des populations concerne en premier lieu les oiseaux des milieux agricoles (-29,5 %), et ce, en raison de l’utilisation d’insecticides, de l’intensification des pratiques agricoles, de la diminution des surfaces en prairies depuis quelques années. Le pipit farlouse en a beaucoup souffert par exemple (-66 % en 19 ans).

Les oiseaux des milieux urbains souffrent également. En cause : la diminution des ressources alimentaires (notamment les insectes dans des friches urbaines) et des sites de nidification. Il y a moins de cavités en raison des ravalements des bâtiments et des abattages de vieux arbres. Sans compter la pollution due au transports et aux activités industrielles.

Du côté des espèces d’oiseaux forestiers, les populations sont assez stables, selon le rapport.

Plus d’informations et de tendances à suivre ici.

Ce qui pourrait vous intéresser

rouge-gorge de montpellier : et si vous observiez les oiseaux pendant le confinement Article -
Par Philippe Lesaffre

Et si vous observiez les oiseaux dans votre jardin ?

La Ligue pour la protection des oiseaux vous propose de recenser les oiseaux qui se posent sur votre jardin, en ces heures de confinement forcé.

Animaux Écologie
La pollution sonore affecte aussi les espèces d'oiseaux Article -
Par Héloïse LEUSSIER

La pollution sonore affecte aussi les espèces d'oiseaux

EN BREF - Silence, la pollution sonore tue. Le bruit des villes et des transports a…

Écologie
Hirondelles rustiques Article -
Par Philippe Lesaffre

À Montpellier, il valorise "le printemps des hirondelles"

Émerveillé par la nature depuis son plus jeune âge, Anthony Gontier sensibilise sur les questions de biodiversité en ville. Il est à l’origine, avec d’autres, de la construction d’un nichoir-composteur original à Montpellier, baptisé « le printemps des hirondelles », qui a un double objectif.

Héros du quotidien