fbpx
Article

Les enjeux climatiques bientôt au programme des universités françaises ?

Alors que le réchauffement climatique s'accélère, l'enseignement supérieur prépare sa transition pour mieux intégrer les enjeux écologiques dans les cursus universitaires, quelle que soit la discipline.
Par Sandra Coutoux
picto_1 Crédit : Ryan Jacobson / unsplash

Pour la deuxième rentrée universitaire consécutive, l’association La Fresque du climat, organise des ateliers destinés aux étudiants de l’enseignement supérieur. En 2019, pendant la première édition de la Rentrée climat, 10 000 étudiants ont participé à un atelier la Fresque du climat dans plus de 50 établissements (Polytechnique, Centrale, Sciences Po, HEC, ESCP, EDHEC…). Cet atelier collaboratif est un outil pédagogique qui articule les conclusions du GIEC pour mieux comprendre les composantes du dérèglement climatique et sa dimension systémique. « L’interdisciplinarité des enjeux climatiques est désormais plus évidente. Nous travaillons de plus en plus avec des établissements qui revoient leurs programmes pour y intégrer un volet environnemental », précise Benoît Marienval, référent de l’opération Rentrée climat chez nos confrères du magazine l’Étudiant.

Un manuel pour enseigner la transition à tous

L’année dernière, le ministère de l’Enseignement supérieur a confié le pilotage d’un livre blanc sur « l’enseignement supérieur à l’heure de la transition écologique et sociale » au Campus de la Transition. Cette association située au domaine des Forges, en Seine-et-Marne, a été créée en 2018 par un collectif de d’enseignants-chercheurs, de professionnels et d’étudiants, dans le but de créer un lieu de savoir et de transmission dédié à la transition écologique, économique et sociale.

Après un an de travail collectif, le Manuel de la Grande Transition sortira en librairie le 20 octobre. Il a pour ambition de donner à chacun et chacune des clés d’analyse pour comprendre les enjeux climatiques et agir. Ce manuel peut être utilisé quel que soit le parcours de l’étudiant qu’il ou elle soit en langues, en arts plastiques, en science de gestion ou en mécanique des fluides, en littérature ou en droit, en sociologie ou en école d’infirmiers. C’est avant tout un outil concret pour construire un socle de connaissances, de compétences, et de savoir-être nécessaires à la transition écologique et sociale.