Article

« Le temps n’est plus à la parole, mais à l’action dans les entreprises »

Le salon PRODURABLE, le rendez-vous européen des acteurs et des solutions de l'économie durable, a eu lieu il y a quelques jours à Paris autour de la question de la régénération. Quel bilan en tire Cécile Colonna d’Istria, sa fondatrice ? Et quelle est la suite ?
Par Philippe Lesaffre
Cécile Colonna d’Istria (PRODURABLE)
picto_1 Cécile Colonna d’Istria (crédit : Gaël Kazaz)

« Chacun doit repenser son activité à l’aune des limites planétaires »

Qu’avez-vous retenu et appris de cette édition autour de la « régénération » ?

La crise sanitaire, doublée d’une crise environnementale et sociale, nous a fait comprendre l’importance de la préservation du vivant. Cette édition a été l’occasion de tirer les leçons de ces signaux naturels en mettant en avant la place de la restauration des écosystèmes et la refonte de nos modèles économiques. Nous devons repenser nos systèmes, nos produits et nos services et faire de la cohésion sociale un des piliers de la régénération. La notion de « vivant », au cœur de PRODURABLE cette année, entre désormais dans la préoccupation de l’entreprise, et il était temps !

Le sujet de la régénération est au cœur de l’actualité, et les entreprises ont conscience que le temps n’est plus à la parole, mais à l’action, et que chacun doit repenser son activité à l’aune des limites planétaires. Cette édition a été l’occasion de comprendre la place du vivant et son intégration à toutes les échelles, et ce, dès le début du salon avec une plénière d’ouverture dédiée à la relation entre “économie” et “vivant” et comment repenser cette dernière pour régénérer les écosystèmes et préserver la biodiversité.

Quelles ont été les bonnes surprises, selon vous ?

J’ai été agréablement surprise de constater à quel point ce thème de la régénération suscite l’adhésion, et comment chacun se l’approprie, dans son secteur et son métier, avec ses propres enjeux. Certaines conférences ont permis aux professionnels de comprendre comment intégrer la biodiversité et l’action climatique dans leur modèle, en mettant autour de la table leurs parties prenantes. Les visiteurs pouvaient par exemple venir découvrir, sur le stand de l’Office français de la biodiversité (OFB), l’initiative “Entreprises engagées pour la nature”.

La belle surprise fut également la clôture de cette édition avec la diffusion pour la première fois en salles en France du documentaire Kiss the Ground, sur la régénération et la protection des sols. Ce documentaire révolutionnaire aborde une thématique qui nous concerne tous : l’alimentation. Inspirant et plein d’espoir, Kiss The Ground nous éclaire et a permis de clôturer le salon sur une note positive et fédératrice.

Nous devons accélérer la transformation écologique de nos modes de production et de consommation.

Quelle est la suite désormais pour PRODURABLE ?

Nous avons 10 ans pour régénérer la planète et notre économie, à nous d’anticiper et de garder une longueur d’avance pour contribuer au grand défi de cette décennie. Nous devons accélérer la transformation écologique de nos modes de production et de consommation, accélérer la formation et la montée en compétences de toute une génération ! Nous devons passer d’une génération sensibilisée à une génération formée pour permettre aux entreprises de changer de modèle d’affaires.

C’est dans cette optique que nous avons décidé d’organiser la première édition de Talents for the planet, le 21 octobre prochain. Cet événement grand public et gratuit vise à promouvoir les métiers et les formations à impact pour bâtir un monde plus durable.

Ce qui pourrait vous intéresser

Article -
Par Philippe Lesaffre

Cécile Colonna d’Istria, fondatrice de PRODURABLE : "On la fera, cette régénération"

Mouvement UP a interrogé Cécile Colonna d’Istria, fondatrice du salon PRODURABLE, le rendez-vous européen des acteurs et des solutions de l'économie durable, prévu le 15 septembre à Paris.

Écologie
Sylvain Breuzard Article -
Par Philippe Lesaffre

"La permaculture peut inspirer un nouveau modèle d’entreprise"

Inspiré par la permaculture, Sylvain Breuzard a imaginé un nouveau modèle de développement pour Norsys, l’entreprise qu’il a fondée en 1994. Le principe : prendre soin de ses collaborateurs ainsi que de la Terre (en limitant les émissions carbone, notamment), et redistribuer le résultat de l’entreprise à ses collaborateurs.

Article -
Par Sandra Coutoux

"Ici, c’est l’entreprise qui s’adapte aux salariés, pas l’inverse"

A Séquences Clés Productions, une agence de communication audiovisuelle située à Paris, l'équipe est composée à 80 % de professionnels touchés par un handicap physique, sensoriel, mental ou psychique. Cette "entreprise adaptée" transforme les différences en forces, au service de la créativité.

Solidarité