Article

L’association Place nette au chevet des plus fragiles

En région francilienne, l'association Place Nette, fondée par un ancien d'Emmaüs, accompagne des personnes en grande difficulté, parfois à la rue, pour leur proposer de récupérer les meubles et les biens que particuliers et entreprises ne veulent plus pour les revendre.
Par Philippe Lesaffre
picto_1 Crédit : Artem Maltsev / Unsplash

Ils viennent débarrasser les caves, les salons, les bureaux. Ils récupèrent ce dont vous n’avez plus besoin, les meubles, les livres, les bibelots qui vous encombrent. L’association Place Nette, fondée en 2016 en région parisienne par Jacques Loch, compagnon de route au sein des communautés Emmaüs pendant des années, frappe à la porte de particuliers ou d’entreprises qui souhaitent donner divers objets lors de déménagements ou encore à la suite de décès.

Le tout, grâce au concours de personnes dans le besoin. Car voilà l’enjeu : il s’agit d’apporter de l’aide pendant deux-trois ans à des femmes et des hommes en grande précarité, qui ont parfois été à la rue. « Ce sont des personnes qui ont pu rencontrer certains problèmes de solitude, des problèmes psychologiques, familiaux », nous explique le coordinateur, qui les soutient dans leur reconstruction.

Son association, basée à Romainville, en Seine-Saint-Denis, prend sous son aile 15 personnes en même temps, le plus souvent des hommes. Ils ont pour la plupart la trentaine, bien qu’il puisse y avoir des individus plus âgés, plus fragiles. Nourris, logés, ils parviennent, par le travail, à rebondir. Chacun s’active en fonction des envies, des savoir-faire, des capacités (et des fragilités) des uns et des autres…

“Consommer moins”

L’équipe de Place Nette se déplace, collecte mobiliers et objets à revendre, puis range, trie, recycle, bricole, répare et nettoie, avant de remettre en vente le tout (à prix réduit sur leur site).  « Autant d’activités, soutient Jacques Loch, qui apaisent, qui leur permettent de se reconstruire et de redémarrer une vie active et affective. »

Le fondateur de Place Nette s’est également lancé à l’heure d’un éveil des consciences. « Les gens veulent consommer moins, optent de plus en plus pour le réemploi et moins pour l’achat de produits neufs », soutient-il. Autre raison qui l’a poussé à lancer la plateforme de revente de biens en tout genre.

Ce qui pourrait vous intéresser

Rosalie assurant des maraudes à Bordeaux Article -
Par Philippe Lesaffre

Bordeaux : Des maraudes en rosalie pour les SDF

L'association Rosalie Bus Bordeaux distribue des produits de première nécessité aux plus démunis, en attendant de pouvoir transporter les enfants à l'école.

Solidarité
Chien Article -
Par Philippe Lesaffre

Comment ils aident les animaux de compagnie des SDF

En 2009, Yohann Sévère a lancé Gamelles pleines à Caen. 12 ans plus tard, l’association est présente dans 12 villes de France pour aider les fidèles compagnons des sans-abri et accompagner leur réinsertion sociale.

Solidarité
Des douches gratuites pour les femmes SDF à Paris Article -
Par Sandra Coutoux

Des douches gratuites pour les femmes SDF à Paris

EN BREF - Les femmes en situation de grande précarité ont enfin un lieu où prendre soin d'elles à Paris. Des sanitaires publics leur sont aujourd'hui exclusivement réservés. Ce projet porté par le Samu social de Paris a été financé par plus de 700 donateurs et mécènes.

Solidarité