Article

Hop Hop Food : des commerçants s’engagent pour les étudiants

L'association Hop Hop Food permet à des étudiants en situation de précarité de récupérer des paniers de produits frais gratuits dans certains commerces. Le service solidaire a été lancé il y a un an, et il est présent dans plusieurs villes de France.
Par Philippe Lesaffre
picto_1 Crédit : Ello / Unsplash

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreux étudiants ont dû arrêter de travailler en parallèle des études. Résultat : un revenu en moins et, pour certains, une difficulté pour se nourrir et des fins de mois dans le rouge. Au printemps 2020, l’association de lutte contre le gaspillage alimentaire Hop Hop Food, initiée à Paris, a lancé une opération visant à soutenir, partout en France, les jeunes les plus fragiles financièrement.

Grâce à des partenariats avec plus de 230 commerçants, tant en Île-de-France que dans d’autres villes (telles que Lille, Caen ou Toulouse pour le moment), des étudiants dans le besoin peuvent bénéficier de paniers gratuits de produits de première nécessité. Des aliments, des fruits et légumes forcément, mais aussi des produits d’hygiène comme du savon et du gel douche, puisque l’association parisienne a également noué des partenariats avec des coiffeurs, par exemple.

« De 7 à 8 000 personnes touchées »

hop hop food
L’un des commerçants partenaires (crédit: Hop Hop Food)

 

“Chaque semaine de 7 à 8 000 personnes récupèrent 2-3 tonnes de nourritures à Paris (et plus ailleurs)”, nous explique le cofondateur Jean-Claude Mizzi. Pour aider celles et ceux qui en ont le plus besoin, son association est en relation avec les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous) des académies franciliennes et d’autres acteurs, comme les centres communaux d’action sociale. Les bénéficiaires accèdent à la liste des produits disponibles dans les commerces partenaires en rentrant un code personnel sur l’application mobile de l’association. Ils les réservent en ligne et viennent les chercher ensuite.

Dans le contexte de crise sociale, née de la pandémie, l’association cherche, sur l’ensemble du territoire, de nouveaux commerçants, prêts à s’engager pour aider les étudiants en situation de précarité (et, tant à qu’à faire, à réduire le gaspillage alimentaire). Les magasins, les commerçants ou les enseignes volontaires, où qu’ils soient, peuvent se manifester, contacter Hop Hop Food par ici et participer à l’aventure en donnant leurs produits. Cela leur permet notamment de déduire de leur impôt sur les bénéfices 60 % de la valeur des dons.

hop hop food

Ce qui pourrait vous intéresser

Article -
Par Sandra Coutoux

3 initiatives locales pour remonter le moral des étudiants

Une coupe de cheveux gratuite, un repas offert, une nuit en gîte pour décompresser, la solidarité s'organise pour aider les étudiants à garder le moral. Lourdement impactés par la crise sanitaire ils sont 69 % à s'inquiéter pour leur santé mentale.

Solidarité
Dossier -
Par La rédaction

Comment aider les étudiants en détresse

Cours à distance, absence de vie sociale et précarité grandissante, les étudiants sont de plus en plus nombreux à exprimer leur mal-être en cette période de crise sanitaire. Mouvement UP met en lumière des solutions pour les aider à sortir de cette détresse psychologique tout aussi dangereuse que contagieuse.

Solidarité
Article -
Par Sandra Coutoux

Une ligne d'écoute nocturne pour les étudiants en détresse

Nightline est le seul service d’écoute français entièrement dédié aux étudiants. Entre 21h et 2h30 du matin, des bénévoles, également étudiants, formés à l'écoute active offrent un cadre bienveillant pour libérer la parole des jeunes dans le secret de l’anonymat. Un service gratuit disponible à Paris, Lille, Lyon et Saclay.

Solidarité