fbpx
Article

Etika Mondo : un éco-lieu dans les Cévennes

Dans notre magazine MOUVEMENT UP 3, nous avons partagé les expériences écologiques et durables de citoyens désireux de vivre en autonomie alimentaire ou énergétique. Pour continuer à nourrir votre curiosité, focus aujourd'hui sur l'éco-lieu de l'association Etika Mondo situé sur la commune du Vigan, dans le Parc national des Cévennes.
Par Sandra Coutoux
éco lieu dans les cévennes
picto_1 Crédit : Etika Mondo

Un laboratoire expérimental d’un lieu de vie écologique

Depuis plus de 20 ans, Boris Aubel et sa compagne Émilie évoluent dans des territoires ruraux de montagne, ils sont diplômés en agronomie, écologie et gestion de projet. En janvier 2018, ils ont acquis un domaine de six hectares entièrement à restaurer, pour en faire un exemple d’urbanisation écologique. Cet éco-lieu expérimental a l’ambition de former les citoyens à un mode de vie en harmonie avec la nature, qui a un impact positif sur la biodiversité. Ils ont créé l‘association Etika Mondo, et propose des stages d’immersion pour enseigner les bases de la création d’un éco-lieu. Entretien avec Boris Aubel. 

Comment fonctionne votre éco-lieu ?

Nous avons acquis ce lieu situé en pleine nature, avec l’idée de faire face aux défis écologiques de notre époque. Ce lieu, c’est d’abord un écosystème, une micro-société qui doit répondre à ses propres besoins de manière écologique, en accord avec son environnement. Pour cela, il est nécessaire d’améliorer la biodiversité et la biomasse. Cet éco-lieu est centré sur un projet : la restauration écologique d’une maison cévenole. Nous travaillons sur tous les fronts : les matériaux, l’énergie, la gestion de l’eau, la recherche d’autonomie alimentaire. Nous sommes 10 à vivre sur le site. Ma famille ( nous sommes sept avec les enfants) et trois autres personnes qui participent aussi au projet. Nous disposons de toilettes sèches, d’un potager qui répond à 40 % de nos besoins (pour le reste, on se tourne vers la plateforme biocoop et les producteurs locaux), de panneaux solaires, d’une source d’eau.

Vous proposez des stages d’immersion dans votre éco-lieu, que vient-on y apprendre ?

Sur le long terme, l’ambition du lieu est de former des experts de la conception et de l’installation d’éco-lieux. Nous avons donc créé l’association Etika Mondo, pour proposer des stages d’immersion 100 % nature et écologique, pour enseigner les bases théoriques et pratiques : on parle de low tech, de pierres sèches, d’éco-rénovation, de permaculture, et on participe sur le terrain pour vivre les choses ! Cet été, nous avons accueilli chaque semaine jusqu’à 40 personnes sur le site… Ces stages sont payants et permettent de rémunérer les habitants du lieu et d’investir dans du matériel.

Quel est le profil des participants ?

70 % des participants à nos stages sont des femmes, nous avons aussi des jeunes et des familles. Les stagiaires ont entre 20 et 72 ans, sont déjà conscients de l’urgence climatique, sont plutôt diplômés, urbains et cherchent à renouer avec la nature, tout en se formant aux techniques de rénovation écologique. Nous proposons ces stages l’été, le reste de l’année, nous pouvons aussi accueillir des volontaires. Nous sélectionnons trois personnes maximum, après un stage d’immersion, en fonction de motivation, mais aussi de l’implication dans le projet. Une fois avec nous, ils sont nourris, logés gratuitement et participent au projet.

Quel est l’objectif à long terme ?

C’est de démontrer qu’il est possible de vivre en accord avec la nature, avec les autres et avec ses valeurs. Nous avons aussi l’objectif de créer 25 habitats bioclimatiques sur l’éco-lieu, avec l’aide des étudiants de l’école des Mines d’Alès. C’est un laboratoire expérimental d’habitat écologique et autonome en pleine nature. L’autonomie n’est pas l’autarcie, l’autonomie permet d’avoir un impact limité sur l’environnement. C’est notre objectif. Nous souhaitons aussi créer, via l’association, un modèle économique rentable et démontrer qu’il est possible de créer de la valeur avec un mode de vie écologique et durable.

Quels sont vos projets actuels ?

Nous souhaitons lancé le premier Chantier écologique massif avec 500 bénévoles dans les Cévennes, avec le soutien de la région Occitanie. L’objectif est d’installer en trois jours une jeune agricultrice en maraîchage, olives et châtaignes biologiques ! L’occasion pour les 500 participants de découvrir de nombreux savoir-faire, de rencontrer des gens tout en découvrant un mode de vie 100 % écologique dans un décor à couper le souffle ! Le projet pour être retenu et financé a besoin de votes !

Vous souhaitez en savoir plus sur la vie en autonomie ? Découvrez notre dossier complet sur le sujet ici dans notre magazine papier.

 

 

Ce qui pourrait vous intéresser

5 idées d’habitat écologique Article -
Par Sandra Coutoux

5 idées d’habitat écologique, insolite et économique

BEST-OF 2018 - Article initialement publié le 24 septembre 2018. EXTRAIT DU MAG - Depuis plusieurs années, l'habitat alternatif se développe en réponse à la crise du logement. Petit tour d’horizon de ces maisons accessibles aux petits budgets, parfois insolites, mais toujours respectueuses de l’environnement.

Solidarité
3 conseils pour se reconvertir dans l'agriculture Article -
Par Sandra Coutoux

Comment vous reconvertir dans l'agriculture ?

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume vient d'appeler les Français sans activité à aider les agriculteurs dans les champs durant la crise du Coronavirus. Un appel qui souligne l'importance vitale du travail des agriculteurs. Et si demain vous décidiez de devenir maraîcher bio ou éleveur ? Voici quelques pistes pour méditer sur une éventuelle reconversion.

Écologie
euro : soutenez des campagnes de crowdfunding Article -
Par Philippe Lesaffre

Mon revenu de base, l’asso qui teste l’outil en France

Troisième volet de notre série sur le revenu universel avec un zoom sur une initiative, en France, visant à tester concrètement l’outil pendant une durée limitée dans le temps. Six personnes ont pu en profiter, pour le moment.

Solidarité