Article

BD : Et s’il fallait accueillir des réfugiés climatiques ?

Découvrez la nouvelle BD de David Ratte. Le dessinateur, qui a publié plus de 25 albums depuis le début de sa carrière, revient avec le premier tome de Réfugiés climatiques & castagnettes. Et c'est plutôt réussi.
Par Philippe Lesaffre
Réfugiés climatiques
picto_1 Extrait de Réfugiés climatiques & Castagnettes (Bamboo, 2021)

Un an après le début de la pandémie, il est peut-être plus aisé d’envisager un tel chamboulement. L’auteur David Ratte a imaginé et dessiné une Europe du Sud décimée par une vague de chaleur et d’incendies insoutenables. Les flammes poussent les autorités à agir drastiquement. Espagnols, Portugais et Italiens doivent plier bagage, quitter leur pays devenus inhabitables et rejoindre d’autres contrées au climat plus doux.

Dans son album Réfugiés climatiques & castagnettes (Bamboo – grand angle, 2021), la France a passé une loi d’urgence obligeant les habitants ayant suffisamment d’espace à accueillir des étrangers. Le gouvernement leur impose de nouveaux colocataires. Les gens n’ont plus le choix, ils doivent ouvrir leur porte à titre solidaire.

Auteur multirécidiviste

Et voilà comment l’histoire débute : David Ratte, accompagné de son fils Mateo pour les couleurs, narre, dans ce tome 1 de l’histoire, les aventures de Louis, jeune homme un peu renfermé, souffrant de TOC, contraint de cohabiter avec une octogénaire espagnole sympathique et souriante, venue avec ses petits-enfants, qui habiteront dans les étages de l’immeuble.

S’entendront-ils, eux qui viennent tous de cultures différentes ? L’album se lit rapidement, on passe un bon moment à suivre le quotidien de Louis et de ses voisins, sans en apprendre, néanmoins, beaucoup plus au sujet de la situation climatique, et tout ce que celle-ci implique. C’est au final un prétexte pour aborder la question du mélange des cultures, indispensable dans notre société.

Le dessinateur, auteur de plus de 25 BD depuis le début de sa carrière, aime traiter de nombreux thèmes forts d’actualité. À l’origine de la série Toxic Planet, dès 2006, pour lequel il a été primé (abordant la pollution sur la Terre), il a aussi, avant la crise sanitaire, publié Ma mère mon enfant. But de l’opération : aborder et s’engager cette fois sur la question du racisme ordinaire (chronique à lire sur Respect mag).

Réfugiés climatiques
Réfugiés climatiques & Castagnettes

Ce qui pourrait vous intéresser

Article -
Par Philippe Lesaffre

"Fallait demander", la BD qui dénonce le partage des tâches ménagères

La dessinatrice Emma a diffusé sur Facebook sa dernière bande dessinée. Fallait demander montre avec humour…

Solidarité
Bande dessinnée Le scandale des algues vertes Article -
Par Sandra Coutoux

Le scandale des algues vertes décrypté en BD

EN LIBRAIRIE - Depuis près de 40 ans, des algues vertes toxiques envahissent les plages bretonnes du Finistère aux Côtes-d'Armor. Mais d'où viennent-elles et pourquoi les autorités ont-elles mis autant de temps à reconnaître leur dangerosité ? Réponse dans cette BD à lire d'urgence, Algues vertes , l'histoire interdite, une enquête choc de la journaliste Inès Léraud.

Écologie
Une BD humoristique pour lutter contre la surconsommation Article -
Par Philippe Lesaffre

Une BD humoristique pour lutter contre la surconsommation

La journaliste spécialisée dans le développement durable Élise Rousseau publie Mais pourquoi j'ai acheté tout ça ?! Stop à la surconsommation. But de l'opération : alerter sur les dangers de la société de consommation qui pèsent sur notre planète. Le tout avec légèreté.

Écologie