Article

Et si vous étiez payé à pédaler ?

Aller au travail en vélo peut désormais vous rapporter 25 centimes d’euro par kilomètre, grâce à l’indemnité kilométrique parue au journal officiel le 12 février. 
Par Mounir Belhidaoui
Et si vous étiez payé à pédaler ?
picto_1 Et si vous étiez payé à pédaler ?

Roulez, vous êtes payé ! Le concept : achetez un vélo neuf ou transformez votre ancien, téléchargez l’application « Ecovélo », et choisissez la publicité qui occupera 2m² de votre vélo. L’annonceur paye la start-up qui met ensuite à disposition des cyclistes un vélo équipé d’enjoliveurs plastiques, ainsi qu’un cache-cadre central sur lesquels les publicités pourront être visibles. Pour que l’annonceur puisse vérifier que sa campagne est efficace, « Ecovélo » a équipé ses vélos de GPS qui lui permet de les localiser et de vérifier leur emplacement.

« Ecovélo » propose trois zones de rémunération : plus l’endroit où vous roulerez sera proche du centre-ville, plus vous serez rémunéré. La start-up a tout calculé à partir des données collectées via leur application smartphone. Si vous prenez votre vélo 3 à 4 fois par semaine, vous pourrez espérer gagner 60 euros par mois !

Pour Sébastien Bourbousson, le directeur de la société, « Ecovélo apporte une triple valeur : pour le territoire, pour les cyclistes et pour les annonceurs. Pour le territoire, il s’agit d’inciter à la pratique du vélo pour bénéficier de tous ses avantages : moins de bruit, budget des ménages consolidé… » Et pour les cyclistes ? « C’est un moyen d’arrondir les fins de mois sans changer leurs habitudes. Il n’y a pas de directives de circulation ou stationnement, l’application smartphone est le lien entre la rémunération et l’usage réel, et ça leur permet de se forcer à prendre le vélo un peu plus souvent, quand il pleut par exemple… »

Ces fidèles du deux-roues sont déjà près de 800 ! On peut les retrouver dans les grandes villes de France comme Nantes, Paris, Strasbourg ou encore Lyon.

 

Prêts ? Pédalez !

Ci-dessous, une vidéo ludique qui revient sur le concept :

Lire aussi : Les flottes de vélo en entreprise sont-elles pour demain ?

Solidarité