fbpx
Article

En région parisienne, elle vend des livres d’occasion à vélo

INITIATIVE - Après avoir travaillé dans des librairies indépendantes, Adeline a lancé l'association Cultureuil pour vendre des livres d'occasion en Essonne et dans les Yvelines. Elle se déplace en vélo au gré des événements. Elle récupère des ouvrages auprès de particuliers pour les revendre dans des marchés, à des points de réunion d'Amap... Elle anime aussi des ateliers de lecture pour des personnes exclues de l'emploi.
Par Philippe Lesaffre
librairie nomade en Essonne
picto_1 Crédit : Cultureuil

Entre l’Essonne et les Yvelines, elle sillonne les routes à la recherche de perles rares. Adeline Barnault, en vélo cargo, redonne une seconde vie aux livres d’occasion qu’elle récupère ici ou là auprès des particuliers. Elle les collecte, les stocke dans des garages, puis les revend régulièrement sur des marchés, dans le hall d’entreprises, ou, encore, à des membres d’Amap venant chercher leurs paniers hebdomadaires. Parmi sa collection de 3 000 titres, environ, il n’y a guère d’essais politiques ou religieux, pas de livres d’actualité, encore moins de best-sellers. Elle préfère mettre en avant les bouquins moins connus, faire découvrir tel ou tel auteur qui le mérite selon elle. Cela peut être des ouvrages de jeunesse, de la BD, des livres sur l’écologie et le monde qui bouge.

Promouvoir la lecture

Adeline a longtemps travaillé dans des librairies indépendantes, mais, au fil des voyages effectués un peu partout dans le monde, elle a compris qu’elle souhaitait  « bouger « , « sortir« , et, donc, travailler autrement. Mais pas question, pour autant, de balader ses ouvrages en camion, en bus, comme ça se fait souvent. Pour cette libraire itinérante ou nomade, cela aurait été contraire à ses valeurs écologiques. Alors, pour réduire son impact sur la planète, elle a plutôt sorti un deux-roues (ainsi qu’une caravane pour transporter plus de livres), et a marié ses deux passions : le cyclisme et la littérature. Une activité sous forme d’association qui lui permet au passage de promouvoir la lecture au plus grand nombre, via des animations en médiathèques, lors de fêtes de communes du coin, ou d’ateliers de lecture. En particulier, auprès de centres sociaux et destinés aux publics exclus de l’emploi.

Actuellement, elle prépare un petit tour inter-régional pour cet été. Elle compte sortir de la région parisienne, peut-être pour se rendre en Bourgogne, à vélo. Et avec ses livres, forcément…

On peut contacter la fondatrice de Cultureuil pour lui proposer des ouvrages dont on ne veut plus (mais dont on se dit qu’ils pourraient plaire), voire tel ou tel titre qu’on aimerait absolument lire. C’est toujours le même prix : 3 euros pour un format poche, 5 euros pour un livre plus grand et 8 euros pour les BD.