Article

En Normandie, ces citoyens bougent pour concevoir une société plus écolo

CULTURE - La chaîne Youtube MicroFaune met en avant, via des entretiens et des reportages vidéos, des alternatives et des initiatives citoyennes qui se développent en Normandie. But de l'opération : sensibiliser le plus de monde possible et inciter à l'action.
Par Philippe Lesaffre
En Normandie
picto_1 En Normandie, ces citoyens bougent pour concevoir une société plus écolo

La chaîne YouTube MicroFaune existe depuis juin 2018. A l’initiative, Antoine Dupont, un professeur d’EPS dans la vie. Cet habitant de Rouen met en lumière des porteurs de projets à fort impact social et environnemental dans sa région. Cela peut être des fondateurs d’une monnaie locale et des citoyens qui récupèrent des des biodéchets des restaurateurs pour les composter et les valoriser.

Antoine présente des citoyens qui bougent. Petits ou grands, ces derniers militent pour une société plus juste, plus respectueuse de la planète. Ils battent le pavé, font grève des cours le vendredi, sensibilisent leurs parents, entament des actions de désobéissance civile sur leur territoire normand.

Sur sa chaîne, on découvre également comment un maraîcher d’une AMAP a vécu la catastrophe de Lubrizol. Le youtubeur a également suivi le parcours d’un citoyen qui a fait le tour du Calvados en vélo pour frapper à la porte des mairies.

« Insuffler des valeurs »

L’intérêt, pour le réalisateur, est multiple : « Il s’agit de sensibiliser un maximum de personnes sur les questions d’écologie et de solidarité, et inciter à passer à l’action. Via les vidéos, il est possible d’insuffler des valeurs qui me semblent prioritaires aujourd’hui, alors que ce siècle nous promet des tensions particulièrement fortes entre humains à toutes les échelles. »

Pour Antoine, « les idées passent mieux quand elles sont incarnées par des personnalités. » Ainsi, le youtubeur écolo espère « que les interviewés (soient) considérés par les internautes comme les véritables héros contemporains, afin de tenter de contrebalancer l’image de la personnalité complètement inaccessible, célèbre et riche, qui souvent dans notre culture est notre modèle« .

Le projet est bénévole, on peut soutenir l’initiative sur Tipee. Et il existe également une page Facebook.

Écologie