Article

En Mayenne, La Légumerie 53 défend l’alimentation locale

PARTENARIAT- Cet atelier d’insertion facilite l’approvisionnement de légumes prêts à cuire, cultivés par des producteurs locaux, auprès des cantines scolaires, des cuisines centrales et des maisons de retraite du département.
Par la rédaction
Légumes et circuit court

Dans les locaux de La Légumerie 53, des pommes de terre, des carottes et d’autres légumes de saison sont lavés, épluchés puis conditionnés avant d’être livrés à près de 70 cantines de collèges, d’hôpitaux ou d’établissements qui accueillent des personnes âgées. La création de La Légumerie 53 répond à l’engagement du département de la Mayenne (308 000 habitants) de proposer 50 % de produits locaux dans les cantines scolaires.

Il s’agit d’une petite révolution dans les pratiques, car, avant la création de la Légumerie, les responsables de la restauration collective avaient l’habitude de commander des légumes, certes produits dans la région Bretagne, mais transformés à des centaines de kilomètres de la Mayenne. « Les cuisiniers utilisaient des pommes de terre précuites épluchées chimiquement dans une usine en Turquie, qui étaient ensuite livrées via une plateforme située en Hollande », relève Elisabeth de Vitton, la directrice de La légumerie 53.

Le service proposé par la structure a donc changé les habitudes des professionnels. L’approvisionnement en circuit-court permet de payer aux juste prix des maraîchers locaux. C’est ce qui explique le coût plus élevé à l’achat, (+ 20%), mais la qualité étant meilleure, le gaspillage est moins important. « Au final, tout le monde y gagne », relève Elisabeth de Vitton. L’impact environnemental lié au transport est également réduit.

L’alimentation de proximité au service de l’insertion


La Légumerie 53 propose des contrats d’insertion à une vingtaine de femmes éloignées de l’emploi. Elles apprennent ici le travail d’équipe et l’utilisation des machines et le travail à la chaîne mais sont surtout  accompagnées dans leur projet professionnel. « Elles suivent des stages, prennent des cours de code pour préparer l’examen du permis de conduire, ou suivent des cours de français sur leur temps de travail », poursuit Elisabeth de Vitton. 75 % de ces femmes se réinsèrent dans le monde du travail après leur passage à La légumerie 53.

Aujourd’hui, la structure va s’installer dans des nouveaux locaux de 2 100 mètres carrés qui vont abriter l’atelier de production mécanisé mais aussi les salariés des autres structures : Mayon court, une plateforme logistique circuits courts, et Génie, une structure d’insertion spécialisée dans les espaces verts et l’environnement. En 2017, 175 tonnes de légumes cultivés localement ont été livrées dans les restaurants collectifs du département.

 

La Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire a accompagné Génie et plus spécifiquement « la légumerie 53 » dans le financement de nouveaux locaux.  La Caisse d’Epargne soutient l’innovation sociale. Elle accompagne de différentes manières toutes les initiatives qui proposent des solutions pour améliorer le quotidien des habitants et promouvoir le développement des territoires.

Ce qui pourrait vous intéresser

En Seine-Maritime Article -
Par Sandra Coutoux

En Seine-Maritime, une recyclerie rurale revalorise les hommes et les objets

PARTENARIAT-À Neufchâtel-en-Bray, en Seine-Maritime, l’association Agir en Bray a créé le projet Agir’Recycle, un chantier d’insertion qui s’appuie sur l’économie circulaire.

Solidarité
Des pensions de famille pour publics fragiles dans le Centre-Val-de-Loire Article -
Par Sandra Coutoux

Des pensions de famille pour publics fragiles dans le Centre-Val-de-Loire

PARTENARIAT-Dans la région Centre-Val-de-Loire, l'association Soliha oeuvre en faveur du logement durable pour des personnes en difficulté sociale ou psychique. Elle a créé cinq pensions de famille dans la région en 10 ans. Ces lieux s'appuient sur la force du collectif pour accompagner les publics fragiles vers la réinsertion.

Solidarité
En Île-de-France Article -
Par Héloïse LEUSSIER

En Île-de-France, les Alchimistes réinventent le compostage

PARTENARIAT-Grâce à un composteur de nouvelle génération, des entrepreneurs expérimentent la collecte de biodéchets auprès de restaurateurs.

Écologie