Article

« En Australie, tous ces animaux ont besoin de soins intensifs »

L'association Microland, lancée par un entomologiste français, vient en aide aux refuges animaliers en Australie, après les incendies qui ont ravagé les forêts.
Par Philippe Lesaffre
Kangourou en Australie : comment le sauver après les incendies ?

Après les incendies en Australie est venu le temps de la reconstruction. Les flammes ont ravagé les habitats de très nombreux espèces d’insectes et de vertébrés. Les feux ont décimé leurs populations, et, sur place, associations et habitants tentent, tant bien que mal, depuis plusieurs semaines de sauver les animaux qui ont échappé aux flammes. Les images de koalas malades ou d’autres mammifères ont fait le tour du monde…

Sur place, l’asso Microland, fondée par l’entomologiste Gérard Filippi, expert des papillons, vient en aide à la faune sauvage. La structure lancée en 2015, en partenariat avec l’ONG de protection de la nature BirdLife International, met en place des solutions durables pour la préservation de la biodiversité en Australie, et aussi dans l’archipel de São Tomé-et-Princípe ( au large du Gabon ).

Besoin de fonds, besoin d’attention

Manque de nourriture et de graines de végétaux, sols appauvris après les feux… « Pour les espèces survivantes, la route vers une réhabilitation naturelle est longue », explique le naturaliste, qui a ainsi mis en place une collecte de dons, afin de venir en aide à l’association Wildlife Victoria. Celle-ci fait office de relai aux refuges animaliers australiens dans l’État de Victoria, dans le Sud-Est du pays, particulièrement touché par les incendies. « Tous ces animaux touchés ont besoin de soins intensifs, de nourriture, de couverture, et d’attention », précise l’association qui reverse régulièrement ces fonds aux protecteurs des espèces menacées.

La collecte de fonds se poursuit jusqu’au 17 février ici.

Microland en Australie vient en aide aux refuges