Article

Des emballages consignés dans les restaurants pour réduire les déchets

Découvrez l'initiative inspirante de Reconcil, une jeune entreprise parisienne qui propose de réduire les déchets de la restauration à emporter grâce à un système de consigne. 
Par Sandra Coutoux
Des emballages consignés dans les restaurants pour réduire les déchets
picto_1 Des emballages consignés dans les restaurants pour réduire les déchets

A l’heure du déjeuner, au Social Bar, situé dans le 12ème arrondissement de Paris, de nombreux clients choisissent un plat à emporter. Ce jour-là, un nouveau service leur est proposé : ils peuvent choisir un contenant en polypropylène (un thermoplastique utilisé pour contenir les aliments) consigné en échange de 2 euros. Le client est remboursé lorsqu’il ramène son emballage. Le contenant est loué au restaurateur par Reconcil, puis collecté pour être lavé à haute température. Il est ensuite proposé à nouveau au restaurateur partenaire.

Dans ce restaurant, 90 % des clients de la vente à emporter ont accepté cet emballage consigné dès sa mise en place. « Il y a une démarche d’arrêter le gâchis. Beaucoup de clients nous disaient que cela les embêtaient d’être servis dans des emballages jetables« , explique Renaud Seligman, le patron du Social Bar. La proposition de Reconcil de créer un réseau d’emballages consignés pour la restauration à emporter, est donc tombée à point nommé.

Un système de consigne pour sortir du tout-jetable

Certes, de nombreux restaurants proposent à leurs clients de repartir avec leur plat du jour dans une assiette en carton ou en amidon de maïs, mais pour Sofiane Haïssane-Teston, le président de Reconcil, cette solution, présentée comme écologique, ne répond pas à la problématique de la réduction des déchets : « Les contenants biosourcés, fabriqués à partir de matière végétale, ne sont pas recyclables. On peut en faire du compost, mais encore faut-il pouvoir déposer son emballage dans un bac à compost après son déjeuner… Du coup, ces emballages finissent à l’incinérateur« , relève-t-il. Pour Reconcil, il est de temps de sortir de la société du tout-jetable, car l’avenir, c’est la réutilisation et le réemploi. A Paris, la jeune entreprise a estimé que 500 000 personnes consommaient des plats à emporter chaque jour. Un emballage faisant à peu près 30 grammes, c’est près de 15 tonnes d’emballage qui se retrouvent dans nos poubelles ! Pour réduire la production de déchets et enclencher une démarche vertueuse, Reconcil s’est appuyée sur une pratique mise en place dans certains festivals pour les gobelets : la consigne ! Une manière d’offrir au consommateur une action concrète pour limiter la production de déchets.

Coup de pouce

Reconcil, dont l’activité a été lancée cet été, propose son service d’emballages consignés dans une dizaine de restaurants à Paris. Un premier pas. La start-up a obtenu le premier prix sur l’économie circulaire de la ville de Paris, il y a quelques mois. Ce coup de pouce avait pour objectif de permettre le développement de cette initiative et d’attirer de potentiels investisseurs. Sofiane espère livrer 10 à 20 000 boîtes réutilisables d’ici l’été 2019, dans la capitale. Reste à convaincre les restaurateurs de l’utilité de la démarche…