fbpx
Article

Des baskets en cuir de raisin, la bonne idée zéro déchet

À 23 ans, Laure Babin a fondé la marque Zèta, qui propose une basket 100 % recyclée et recyclable fabriquée à partir du marc de raisin. Une chaussure écolo et végane qui respecte la planète.
Par Sandra Coutoux
baskets en raisin

Plus de 23 milliards de baskets ont été produites en 2017, et 95 % d’entre elles sont fabriquées en Asie, avec des matériaux issus du pétrole ou de ressources limitées. C’est ce constat qui a conduit Laure Babin à chercher une alternative pour allier esthétisme et éthique. À peine diplômée d’une école de commerce bordelaise (l’IAE, une école publique), la jeune femme  développe en 2019 un projet innovant zéro déchet, une basket dont le cuir est issu des déchets du raisin. « En me penchant sur les alternatives au cuir de vache, j’ai découvert une entreprise italienne qui fabrique du cuir avec les déchets du raisin. Les pépins et la peau du raisin sont broyés pour former une pâte qui se transforme en une sorte de cuir« , explique la jeune femme. Cette innovation tombe à point nommé. Zèta, sa marque de chaussures, a trouvé sa matière première 100 % naturelle.

100 % de matières recyclées dans une chaussure

Des lacets à la semelle, en passant par l’intérieur de la basket, tous les éléments de la chaussure sont issus du recyclage de bouteilles en plastique, de liège, ou encore de coton… Les matières recyclées sont fabriquées dans des structures situées à quelques kilomètres de l’atelier d’assemblage des baskets, au Portugal. « L’objectif était d’avoir le moins d’impact possible sur le plan du transport. Le cuir arrive du nord de l’Italie, car, pour l’instant, cette entreprise est la seule en Europe a avoir développé cette innovation« , précise Laure. La chaussure est recyclée, mais en plus elle est recyclable. Les clients sont invités à renvoyer leurs  baskets usées, afin qu’elles soient transformées en combustibles verts pour alimenter des cimenteries en France.

Un financement participatif couronné de succès

Une paire de baskets Zèta est vendue 109 euros, et la campagne de précommande lancée sur la plateforme Ulule se termine dans quelques jours, vendredi 9 octobre, et a déjà remporté un vif succès ! « C’est la preuve que les consommateurs sont prêts à changer leurs habitudes de consommation pour respecter les animaux et la planète« , se réjouit Laure. Le prochain défi pour la jeune bordelaise, à l’avenir, est de contribuer à créer une filière pour collecter les déchets du raisin des vignerons bordelais. « Ils sont nombreux à me solliciter, mais pour l’instant, l’entreprise italienne a déjà sa matière première près de Milan, et rien n’existe encore en France pour collecter et transformer ces déchets« .

Ce qui pourrait vous intéresser

À Bordeaux Article -
Par Héloïse LEUSSIER

À Bordeaux, les déchets des restos récoltés pour faire de l’engrais

LA QUOTI DU SAMEDI – Parce que de nombreuses solutions locales méritent d’être mises en lumière,…

Écologie
5 objets en plastique à bannir facilement de son quotidien Article -
Par Alexandra LUTHEREAU

5 objets en plastique à bannir facilement de son quotidien

BONNE RÉSOLUTION - On les croit indispensables et, pourtant, il est plutôt facile de s’en passer. Voici cinq produits en plastique que la planète vous remerciera de ne plus utiliser.

Écologie
A Toulouse Article -
Par Sandra Coutoux

À Toulouse, ils inventent une douche qui recycle l'eau

INITIATIVE - Deux jeunes ingénieurs toulousains sont en train de développer un concept de douche qui permet d'économiser l'eau grâce à un système de recyclage.

Écologie