Article

Coronavirus : des restaurateurs ont donné des produits frais aux banques alimentaires

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, le gouvernement a interdit aux restaurants et aux bars d'ouvrir leurs portes jusqu'à nouvel ordre. De très nombreux établissements avaient forcément de nombreux produits frais dans leurs cuisines. Certains ont fait appel aux associations caritatives pour écouler leurs stocks et ne pas jeter la nourriture.
Par Philippe Lesaffre
picto_1 Crédit : Michael Browning / Unsplash

Les restaurants, les brasseries, les cafés ont dû fermer vendredi 13 mars, après l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe, des mesures pour faire face à la crise sanitaire. Les gérants de ces établissements « non indispensables » ont pour la plupart compris le choix motivé par la pandémie, mais se sont posés la question évidente : comment écouler les stocks, qui souvent avaient été achetés peu avant la déclaration du chef du gouvernement ? N’y a-t-il pas un moyen d’éviter de jeter et gaspiller inutilement ?

Si certains ont pu continuer de vendre en livrant à domicile, d’autres établissements ont choisi d’ouvrir leur porte pour écouler les stocks et vendre leurs produits frais ainsi que des conserves « à prix coûtant », c’est-à-dire sans bénéfice pour le restaurateur.

Des dons aux banques alimentaires

D’autres, encore, ont fait le choix de donner les produits à des banques alimentaires ou à des assocations de solidarité. C’est le cas à Toulouse au Pergola ou dans divers lieux dans l’Hérault, comme le raconte France 3 Occitanie. À Dunkerque, la Banque alimentaire locale a récupéré des produits frais dans un collège, comme l’a écrit La Voix du Nord.

Le 14 mars, le Bistrot du port, à Nice, a lancé, lui, un appel sur sa page Facebook pour donner ses marchandises et pour que d’autres patrons de restaurants fassent pareil. Sa vidéo a été partagée plus de 6 000 fois. Au final, le message a été reçu cinq sur cinq, comme nous l’a expliqué le patron de l’établissement. « Tout notre stock de produits frais – légumes, viandes, poissons – a été récupéré par l’association Habitat et citoyenneté à Nice (accompagnement de personnes migrantes, ndlr), qui a bien voulu se déplacer. »

Distribution des marchandises aux salariés

À Nantes, la chaîne Roadside Burger a laissé sur sa page Facebook un message pour proposer de donner sa nourriture qui ne sera pas vendue. Au final, l’association DLC de Nantes, qui récupère les invendus des commerces,  a collecté plusieurs centaines de pains de burgers et des hot-dogs, ainsi que 65 kilos de viande. “Nous avons en outre distribué aux salariés, à nos voisins et à leurs proches“, nous précise-t-on.

Du côté de l’Alsace, région très touchée par Covid-19, la métropole a partagé les coordonnées des organismes à contacter pour favoriser la mise en relation entre structures solidaires et antigaspi d’une part et restaurateurs obligés de fermer leur porte, d’autre part.

Le geste de Phénix

Mise à jour 18/3 : Avec l’application mobile de l’entreprise Phénix, qui lutte contre le gaspillage alimentaire, les commerçants peuvent écouler les stocks, sans jeter leurs marchandises invendues. Et d’habitude la société prend une commission sur chaque achat. Or, en cette période de crise sanitaire et de confinement, Phénix a décidé de rendre l’appli gratuite.

Mise à jour 20/3 : L’association strasbourgeoise Abribus, qui distribue gratuitement des repas chauds aux personnes démunies durant les mois d’octobre à avril, contactée dans le cadre de cet article, nous a envoyé ce message :

“Nous avons reçu pas mal de yaourts d’un lycée de l’Eurométropole, également des dons d’une brasserie-restaurant de Strasbourg (pommes de terre prêtes à cuire et d’autres produits) et surtout le gérant d’une franchise nous a cuisiné et livré des pizzas à proximité de nos lieux de distribution, ce qui nous a bien aidés et a permis de nourrir un total de 170 bénéficiaires.”

 

 

 

Ce qui pourrait vous intéresser

Article -
Par Philippe Lesaffre

"Agir à Lyon et ses alentours", le guide pour aider les citoyens à s'engager

L'asso Anciela sort la 3e édition du Guide pour agir à Lyon et ses alentours recensant les associations et les collectifs qui entendent construire un monde plus juste et écologique.

Solidarité
Les Français sont réfractaires au changement climatique Article -
Par Philippe Lesaffre

"Demain, la série" pour découvrir des initiatives normandes écolos

A 20 ans, un étudiant lance la websérie "Demain, la série" pour mettre en avant des projets sociaux et environnementaux en Normandie. L'idée : sensibiliser et donner envie d'agir.

Écologie
Des douches gratuites pour les femmes SDF à Paris Article -
Par Sandra Coutoux

Des douches gratuites pour les femmes SDF à Paris

EN BREF - Les femmes en situation de grande précarité ont enfin un lieu où prendre soin d'elles à Paris. Des sanitaires publics leur sont aujourd'hui exclusivement réservés. Ce projet porté par le Samu social de Paris a été financé par plus de 700 donateurs et mécènes.

Solidarité