Article

COP25 : A Madrid, les jeunes exigent plus d’actions contre la crise écologique

DANS L'ACTU - La COP25 s'achève ce vendredi 13 décembre à Madrid. Durant cette semaine de conférences, les jeunes militants ont pu s'exprimer et interpeller les "adultes".
Par Philippe Lesaffre
COP25 : A Madrid
picto_1 COP25 : A Madrid, les jeunes exigent plus d'actions contre la crise écologique

Lors de la COP25, présidée par le Chili, mais organisée à Madrid, en raison du mouvement social dans le pays sud-américain, les jeunes ont, une nouvelle fois, fait entendre leur voix. A Madrid, dans l’enceinte des conférences, l’icône Greta Thunberg, récemment honorée par le Time (qui l’a élue personnalité de l’année) a réuni autour d’elle de nombreux jeunes activistes de diverses origines… Par exemple l’étudiante ougandaise Nakabuye Hilda Flavia, qui se veut « la porte-parole des enfants souffrants et mourants, des femmes déplacées, et des victimes de la crise écologique« .

A deux reprises (notamment à sa première intervention), Greta Thunberg leur a laissé le micro, expliquant qu’elle s’était suffisamment exprimée par le passé pour interpeller « les adultes », comme elle dit souvent. A d’autres occasions, l’ado s’est adressée aux responsables politiques. « Le changement arrivera, qu’ils le veuillent ou non. Parce que nous n’avons pas d’autre option », a-t-elle notamment dit dans la capitale espagnole.

L’Unicef monte au créneau pour les enfants

Le 11 décembre, des militants du large mouvement Fridays for futures, sont montés sur une scène pour réclamer, de la part des gouvernants, de la justice sociale et climatique notamment. Ils ont été expulsés un temps du lieu par les services de sécurité.

D’ailleurs, cela fait un an que étudiants, lycéens et collégiens mènent ces actions pour la planète. Le mouvement Fridays for futures, dans le monde entier, dure depuis 12 mois…

A Madrid, l’Unicef est monté au créneau pour défendre sa principale cause : les enfants, souvent démunis pour faire face aux impacts du dérèglement climatique.

L’agence onusienne a lancé le 9 décembre 2019 une Déclaration sur les enfants, les jeunes et l’action climatique, rappelant que de nombreux jeunes s’engagent pour le climat (grèves du vendredi, marches pour le climat, appel des étudiants souhaitant travailler pour des entreprises respectueuses de l’environnement). Elle rappelle que les enfants ont le droit de grandir dans un environnement sain. Et invite les États à inclure les droits des enfants et des jeunes dans leurs politiques climatiques. Selon l’organisation internationale, moins de la moitié des plans d’actions pour la planète les mentionnent.

Sur le compte Twitter de l’Unicef, on peut retrouver des témoignages en vidéo d’enfants du monde entier qui ont appelé, depuis la COP 25, à lutter davantage contre la crise écologique.

Écologie