Article

Comment protéger les coraux ?

Biologiste marin de formation, Martin Colognoli a cofondé l’ONG Coral Guardian il y a quelques années, afin de protéger les écosystèmes coralliens. Dans son nouvel ouvrage "Corail", publié chez Hemeria, il revient sur son engagement en vue de sauvegarder les océans.
Par Philippe Lesaffre
martin colognoli
picto_1 Crédit : Martin Colognoli

« Aider les pêcheurs à restaurer et sauvegarder eux-mêmes les coraux »

D’où vous vient cette passion pour l’univers des coraux ?

J’ai été formé en biologie marine, et j’ai toujours été attiré par les milieux aquatiques. Après mes études, je suis parti en Indonésie. J’ai travaillé pour une entreprise qui exporte des poissons tropicaux ainsi que des coraux pour les aquariums. Mais je ne me sentais pas en accord avec les valeurs de cette société, alors j’ai arrêté. Puis j’ai créé une association en 2012. Ce qui m’a permis de faire… l’inverse.

Quel est l’objectif de l’association ?

Le but de l’opération est d’aider les pêcheurs à restaurer et sauvegarder eux-mêmes les coraux, protéger les écosystèmes marins dont ils dépendent. On préfère parler d’« écosystèmes coralliens », car on veut aussi protéger les fonds marins rocheux coralligènes et pas uniquement les récifs construits par le corail. Les pêcheurs, qui sont en lien avec une association locale, en Indonésie, récoltent les coraux, les nettoient, les intègrent dans leur milieu naturel, puis suivent les zones. Ils voient comment elles évoluent, si leur mission permet bien de favoriser le retour de la biodiversité. Les pêcheurs connaissent leur écosystème, d’où leur implication directe.

J’ai voulu documenter les actions de protection et de restauration.

Ces pêcheurs, comment pratiquent-ils leur métier ?

Ils ne raclent pas le sol, n’ont pas de chalut. Leurs techniques de pêche sont artisanales. Ils ne ciblent que les poissons en vue. Cela dépend des saisons. Il peut y avoir, par exemple, des poissons migrateurs, à l’instar du maquereau espagnol, de l’espadon. Il y a des gros bancs de poissons à haute valeur ajoutée.

Quel message voulez-vous transmettre au travers du livre ?

J’ai toujours pratiqué la photo, j’ai voulu documenter les actions de protection et de restauration sur le terrain, je m’intéresse au corail en lui-même, puis à l’humain, au mode de vie des pêcheurs avec qui je travaille. Je partais avec eux, pour les voir à l’œuvre. Dans le livre, je propose des portraits explicites pour évoquer la joie de vivre de personnes qui n’ont rien. Je mélange photos artistiques et documentaires.

Une campagne de financement a été lancée. Je reverserai la totalité des bénéfices de cette opération de précommandes et puis 10 % des bénéfices des ventes en librairie au programme de conservation marine indonésien à travers l’association que j’ai fondée.

Avez-vous mis en place des missions dans d’autres régions ?

Plus récemment, on a lancé un programme « SOS Corales » (SOS CORAIL en français) en Espagne, à proximité de Malaga. On est en relation avec l’association locale Equilibrio marino, et des plongeurs, et très bientôt des pêcheurs.

Vous voulez en savoir plus ? Et soutenir le projet de livre ? Rendez-vous par ici.

Ce qui pourrait vous intéresser

Dossier -
Par La rédaction

Comment préserver les océans ?

80 % des plastiques produits sur nos continents finissent dans les océans. Si la tendance se poursuit, il y aura plus de plastiques que de poissons dans l'océan d'ici 2050, selon l'ONU. La biodiversité marine est menacée par ce fléau, mais aussi par le réchauffement climatique et la surpêche... Est-il encore possible de soigner les océans pour préserver l'équilibre de la planète bleue et éviter les catastrophes naturelles à venir ? Mouvement UP explore les solutions, les projets fous et les actions mises en œuvre pour dépolluer les océans.

Écologie
Article -
Par Sandra Coutoux

"L’océan est le premier poumon de la planète après les forêts"

Le réchauffement climatique menace l'océan, un élément pourtant essentiel de la vie sur notre planète bleue.

Écologie
Article -
Par Philippe Lesaffre

"S'adapter au dérèglement climatique est indispensable"

PORTRAIT - Conseillère d’État, cofondatrice et présidente du Comité 21, Bettina Laville œuvre depuis plus de…

Écologie