fbpx
Article

Comment l’humanité est devenue obèse

Dans son livre "La fabrique de l'obésité", Yves Leers, nous met face à une réalité glaçante. En 2020, l'obésité tue plus que la famine dans le monde. 10 % de l’humanité est touchée par l’obésité et le surpoids. La faute à la malbouffe et aux produits transformés trop salés et trop sucrés... L'auteur recommande de miser sur l'éducation des futurs consommateurs pour ralentir ce fléau.
Par Sandra Coutoux
Junk food et malbouffe
picto_1 Crédit : NeONBRAND / Unsplash

« Pourquoi la planète mange mal ? »

Comment sommes-nous arrivés à une telle progression de l’obésité dans le monde ?

C’est à l’époque de l’industrialisation massive de l’alimentation et de la création des multinationales de l’agroalimentaire, dans les années 70, sur la base d’une agriculture de plus en plus productiviste, que le phénomène émerge aux États-Unis. Le mal s’est répandu peu à peu sur toute la planète, touchant d’abord les pays occidentaux avant d’atteindre l’Amérique latine, puis l’Asie et le Moyen-Orient. L’offre est telle que les habitudes changent : les fast-food colonisent la planète, les supermarchés vendent des produits transformés censés être bon marché et pratiques. On peut manger tout le temps et partout.

En 50 ans, l’obésité a doublé, voire triplé selon les pays. En Grande-Bretagne, 30 % de la population est concernée, la France, avec sa grande tradition culinaire, résiste avec seulement 18 % de personnes touchées. Ce taux n’était que de 3 % à la fin des années 60. Ce n’est ni la sédentarité, ni l’hérédité qui peuvent expliquer une telle augmentation. C’est donc bien dans le contenu de nos assiettes qu’il faut chercher des explications.

Quelles sont les conséquences sur notre santé et celle de notre planète ?

En France, le coût sanitaire de l’obésité a été évalué à 55 milliards d’euros par an (près de la moitié du dernier plan de relance de l’économie). Les maladies chroniques liées au surpoids : l’hypertension, le diabète, les problèmes cardiovasculaires demandent des soins sur la durée. On l’a vu durant la crise du Covid-19, l’obésité est aussi un facteur aggravant de la maladie. Le système alimentaire est non seulement responsable des pandémies d’obésité et de dénutrition, mais il génère aussi quelques 30 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), notamment en raison de l’élevage des ruminants, des transports et des engrais chimiques.

Quelles sont les solutions pour lutter contre ce fléau ?

Certains pays scandinaves ont réglementé la teneur en sel et en sucres dans l’alimentation transformée. En Finlande, par exemple, la consommation de sel a baissé de 30 %, et cela a entrainé une baisse de 70 % de la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires. La prise de conscience des industriels existe, mais ce qui les fera basculer c’est un changement massif des habitudes de consommation.

Les pouvoirs publics ont un rôle à jouer dans la réglementation et devraient concentrer leurs efforts sur la sécurité nutritionnelle des aliments. La qualité des aliments que nous consommons est primordiale. On peut manger moins de viande, et en manger de meilleure qualité. L’épidémie d’obésité a pu se développer par la conjonction des effets négatifs du sucre et des produits céréaliers trop raffinés, omniprésents dans la nourriture industrielle par ailleurs chargée en matières grasses. Les citoyens ont malgré tout plus de pouvoir que ce qu’ils imaginent, ils peuvent choisir de consommer autrement.

À lire : La fabrique de l’obésité de Yves Leers. Éditions Buchet-Chastel. Septembre 2020. 

Ce qui pourrait vous intéresser

GRAP soutient l'alimentation durable Article -
Par La rédaction

A Lyon, GRAP soutient l'alimentation durable

Le Groupement régional d'alimentation de proximité ( GRAP) est une coopérative qui accompagne les commerçants proposant une alimentation bio en circuit court.

Alimentation
«Jeûner m’a aidée à retrouver le goût des choses» Article -
Par Sandra Coutoux

«Jeûner m’a aidée à retrouver le goût des choses»

EXTRAIT DU MAG - La formule Jeûne et randonnée attire de plus en plus de personnes…

Extrait du mag
À Kelbongoo Article -
Par Philippe Lesaffre

À Kelbongoo, des produits des champs au bon goût

En partenariat avec Up Campus et la Ville de Paris, UP le mag vous propose de…

Solidarité