Article

Comment aider les sans-abri ?

Il n’y a pas de réponse unique mais des situations différentes à chaque fois. Que faire, au-delà d’un sourire, d’un bonjour, pour leur venir en aide, peu importe les saisons ?  
Par La rédaction
Sans-abri
picto_1 Crédit : Ev / Unsplash

La Fondation Abbé Pierre estime que 300 000 personnes ultra précaires n’ont pas de toit. Ce serait deux fois plus qu’en 2012, date de la dernière enquête de l’Insee.

Quels numéros pour soutenir les SDF en détresse ?

On peut appeler le 115, le numéro du Samu social, qui assiste, oriente les plus précaires, les rencontre lors de maraudes et les prend en charge (hébergement d’urgence). Le numéro est ouvert 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Et cela permet de signaler une personne sans-abri en situation de détresse. Le Samu social, sur son site, recommande, avant de passer l’appel, d’entrer en contact avec la personne.

A noter qu’en cas d’urgence sanitaire, il est recommandé de joindre soit les pompiers (au 18), soit les urgences médicales (composer le 15, pour échanger avec un signant du Samu).

Souvent, le service est saturé, en raison d’un manque de places d’hébergement d’urgence.

Alors que vous reste-t-il à faire ?

Les aider directement et les orienter

En fonction de ses besoins, vous pouvez lui donner de la nourriture, lui faire une course, l’orienter vers des distributions de repas, des services de bagagerie (afin que la personne puisse déposer des affaires), ou les bains-douches (comme l’indique l’Armée du Salut).

La plateforme interactive Soliguide, de l’association Solinum, répertorie les adresses et les services dans de nombreux domaines, utiles pour les personnes en situation de précarité.

Les commerçants solidaires

Il est possible de mettre en relation la personne sans-abri avec un commerçant à proximité, solidaire, appartenant au réseau national de La cloche (identifiable par un sticker « Le Carillon »). Celui-ci peut accueillir un SDF pour qu’il aille aux toilettes, lui offrir du pain ou un café (grâce, notamment, au service du “café suspendu” – une boisson prépayée par un citoyen), lui proposer de se servir de son réseau wifi ou lui tendre un téléphone. Autant de « micro-services » très utiles !

Il est possible aussi de trouver un frigo solidaire dans les environs. Il y en a plusieurs en France. Il se trouve généralement en extérieur devant une boutique partenaire (un commerçant solidaire). Voilà la carte.

Des applications pour rentrer en contact

L’application mobile Entourage permet d’agir pour des personnes en détresse, avec qui on peut entrer en contact. Cela fonctionne comme un réseau social permettant de trouver autour de soi des adresses d’institutions et de structures d’aide dans le domaine de la santé, de l’alimentation ou de la réinsertion, mais également de découvrir les petites annonces à proximité. Certains donnent des affaires de première nécessité, par exemple, d’autres déclarent rechercher des produits pour des personnes dans le besoin. Pour participer, il faut ouvrir un compte.

L’équipe derrière l’appli propose un blog pour “vous aider à aider”. Et notamment en ces heures de pandémie et de couvre-feu.

Comment aller plus loin et s’engager ?

Les associations recherchent souvent des bénévoles.

Faire un don en tout genre

Il y a de nombreuses structures. La Fondation de l’Abbé Pierre, La Croix-Rouge, le Secours populaire français et le Secours catholique-Caritas France, pour ne citer que les plus connus ont besoin de votre soutien financier.

D’autres organisent des collectes, comme des produits d’hygiène (par exemple, l’association de soutien de femmes en grande précarité Règles élémentaires qui récupère des produits redistribués par ses partenaires du Samu social, de la Croix rouge etc dans la foulée).

Devenir bénévole

Les structures, peu importe lesquelles, ont besoin de bénévoles, pour les collectes, les distributions de repas ou les maraudes.

Héberger des personnes sans-abri

Avec le programme Merci pour l’invit’, de l’association Solinum, par exemple, les citoyens peuvent accueillir des femmes SDF.