Article

Comment aider les réfugiés afghans ?

Depuis le début des opérations d'évacuation menées par la France, plus de 2 700 Afghans ont rejoint le sol français. Voici les initiatives lancées pour les aider.
Par Sandra Coutoux
picto_1 Crédit : Toa Heftiba / Unsplash

Le gouvernement a retenu une dizaine d’associations missionnées pour accueillir les réfugiés : France Terre d’Asile, Adoma, Aurore, CeCler, Coallia, France Horizon, Habitat et Humanisme, Viltaïs, Forum Réfugiés et le Groupe SOS. Pour autant, les citoyens peuvent également proposer leur aide. Voici quelques pistes d’action possibles.

Soutenir financièrement les femmes afghanes

L’association Afghanistan Libre, qui œuvre pour l’éducation des filles et les droits des femmes en Afghanistan, propose aux citoyens d’organiser des collectes de fonds sur la plateforme helloasso.
Les dons recueillis permettront à l’association de constituer un fonds d’urgence pour continuer de rémunérer les salariés de l’association sur place, ainsi que les professeurs des écoles fermées depuis l’arrivée au pouvoir des talibans, mi-août. Il sera aussi utilisé pour répondre aux besoins alimentaires des 500 000 personnes déplacées présentes à Kaboul, chassées par les combats dans d’autres provinces.

Des dons  pour l’aide alimentaire en Afghanistan

L’association Action contre la faim est présente dans le pays depuis 1979, et se mobilise pour nourrir une population déjà fragilisée. Les besoins humanitaires ne cessent d’augmenter. En Afghanistan, un enfant de moins de cinq ans sur deux souffre de malnutrition aiguë et a besoin d’un traitement d’urgence.

Des appels à l’hébergement citoyen

Alice Barbe, activiste française, ancienne directrice de l’association Singa, qui œuvre à l’intégration des réfugiés, a participé avec d’autres citoyens de la communauté afghane en France à l’exfiltration de 80 personnes (militants, journalistes, parents, auxiliaires de l’armée française ) : « J’ai coordonné avec d’autres membres de la société civile, en lien avec la cellule de crise de l’ambassade de France à Kaboul, une opération de sauvetage qui s’est bien terminée. Mais nous avons eu très peur. »

Malgré la tension à l’aéroport de Kaboul, les menaces terroristes et le chaos ambiant, les citoyens se sont relayés depuis la France sur Whatsapp pour guider ces personnes vers les militaires français qui les ont pris en charge. « Nous avons aidé, par exemple, une policière trans à partir, dont la vie était en danger. » Aujourd’hui, les personnes sont en quarantaine en France et ont besoin de tout : « Des vêtements, des cartes sim, mais surtout des lieux d’accueil. »

Un appel à l’hébergement citoyen a été lancé pour aider les réfugiés à mieux s’intégrer dans leur nouveau pays d’accueil. De nombreuses associations, parmi lesquelles l’organisation internationale Singa. « Notre programme ‘J’accueille’, vise vraiment à créer du lien entre des habitants et des réfugiés. A Paris, Toulouse, Lyon, Lille, Montpellier, des centaines de familles ont ouverts leurs portes aux hommes, femmes et enfants exilés.« , rapporte Maëlle, chargée de communication de l’association Singa. Depuis sa création en 2015, l’impact social de ce programme en fait une innovation majeure : 71 % des personnes accueillies chez l’habitant trouvent une solution de logement , 42 % ont suivi une formation ou repris des études, et 45 % ont trouvé un emploi.

Aider les Afghans déjà en France

L’association Utopia 56 est mobilisée depuis longtemps pour aider les migrants dans de nombreuses villes, Paris, Lille, Calais, Grande-Synthe. L’association a toujours besoin de bénévoles pour participer aux maraudes, car de nombreux demandeurs d’asile, en particulier afghans, sont également sans abri. « Leur situation est complexe, ils ne peuvent pas être renvoyés chez eux et, en même temps, la France ne les accueille pas franchement, car ils sont arrivés avant la prise du pouvoir des talibans », précise Nicolaï Posner, coordinateur de la communication d’Utopia 56.

Ce qui pourrait vous intéresser

5 manières de s’engager en faveur des réfugiés Article -
Par Philippe Lesaffre

5 manières de s’engager en faveur des réfugiés

L’afflux de réfugiés en France a entraîné depuis deux ans une grande vague de solidarité citoyenne. Si vous aussi, vous souhaitez vous engager auprès des réfugiés, voici quelques pistes.

Solidarité
Réfugiés climatiques Article -
Par Philippe Lesaffre

BD : Et s'il fallait accueillir des réfugiés climatiques ?

Découvrez la nouvelle BD de David Ratte. Le dessinateur, qui a publié plus de 25 albums depuis le début de sa carrière, revient avec le premier tome de Réfugiés climatiques & castagnettes. Et c'est plutôt réussi.

Culture
Ce site connecte réfugiés et locaux autour de passions communes Article -
Par Héloïse LEUSSIER

Ce site connecte réfugiés et locaux autour de passions communes

Selon le dernier rapport statistique annuel publié par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, 70,8 millions d’enfants, de femmes et d’hommes étaient déracinés à la fin 2018, pour fuir les guerres, la violence et les persécutions. Parmi elles, 25,9 millions ont obtenu le statut de réfugiés et 3,5 millions sont demandeurs d’asile. La France n’est pas parmi les pays les plus accueillants, mais elle accorde également des titres de séjour au nom du droit d’asile, 32 000 en 2017. Dans ce contexte, il est essentiel de favoriser l’échange et les rencontres avec les nouveaux arrivants. C’est ce que s’efforce de faire l’association Singa depuis 2012.

Solidarité