Article

Comment aider les animaux de compagnie confinés ?

A Toulouse, l'asso Le Resto des zanimos cherche des bénévoles dans toute la France pour s'occuper des animaux de compagnie des personnels soignants.
Par Philippe Lesaffre
chien en confinement
picto_1 Les chiens sont aussi en confinement (crédit Tisma Jrdl / Unplash)

Cela fait six ans que Valérie Livert est au chevet des animaux de compagnie dans sa ville de Toulouse. L’ancienne assistance sociale distribue des croquettes aux chiens de sans-abri, paye les factures des vétérinaires pour soutenir les familles aux fins de mois difficile. Des actions solidaires qu’elle effectue en compagnie d’une trentaine de bénévoles de son association Le resto des zanimos. Un nom choisi pour « rendre hommage à Coluche » dit-elle, trente-cinq ans après le début de l’aventure des Restos du coeur.

Face au contexte de pandémie et de confinement, Valérie, la présidente de l’asso, veut mettre les bouchées doubles pour poursuivre ses activités. « On ne peut pas arrêter. » Alors, elle en appelle aux dons de particuliers pour que les distributions de nourriture et les soins puissent avoir lieu, même en ces temps délicats.

Risque d’abandons

Ces derniers jours, en guise de soutien aux personnels soignants, elle a créé une page pour recruter des bénévoles, prêts à garder les animaux de compagnie des médecins, des infirmiers, des pompiers, toutes ces personnes au chevet des personnes malades. Manière, dit-elle, d’éviter qu’il y ait « des abandons » de chiens et de chats. « Car il y a des risques », souffle Valérie. D’où son initiative, qui concerne dorénavant l’ensemble du territoire français, et non seulement Toulouse. « On a eu des demandes dans d’autres départements et certaines régions sont plus touchées par la covid-19 que d’autres. »

 

30 Millions d’amis rappelle que les animaux de compagnie ne transmettent pas le virus. Néanmoins, pensez bien à vous laver les mains après les avoir touchés.

Et qu’en est-il des animaux sauvages ?

La France est immobile, confinée, à l’arrêt. Une situation délicate pour certains, mais pas si mal pour les animaux sauvages qui fréquentent les villes ou les abords des habitations, comme l’affirment certains spécialistes.

Jérôme Sueur, éco-acousticien au Muséum national d’Histoire naturelle, explique à Reporterre que « le bruit d’origine humaine perturbe les animaux, en étant un facteur de stress, notamment pour ceux qui communiquent avec le son ». Par exemple, les espèces d’oiseaux. Dans le même article, Hélène Soubelet, directrice de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, part du principe que « la baisse des pollutions et la diminution de la présence humaine dans les écosystèmes vont certainement améliorer l’état de la biodiversité, du moins ponctuellement ».

La baisse de circulation des navires va faire du bien aux espèces de poissons de la Seine : « Moins de trafic fluvial, c’est une meilleure reproduction d’espèces telles que le brème commun, la carpe commune ou encore, en grande ceinture, le brochet d’Europe », explique le naturaliste parisien Xavier Japiot, questionné par 30 Millions d’amis.

Animaux

Ce qui pourrait vous intéresser

consommation Article -
Par Sandra Coutoux

Confinement : une anthropologue examine nos comportements

Fanny Parise est anthropologue, experte de la consommation. Cette chercheuse à l’Institut lémanique de théologie pratique de l’Université de Lausanne (en Suisse) va lancer un questionnaire pour étudier comment les citoyens vont percevoir et réorganiser leur vie de consommateur durant la période de confinement actuelle. Et si cette crise nous offrait une opportunité de transformer nos modes de vie ? Entretien.

Consommation
Article -
Par Geoffrey Chapelle

Quand le confinement fait du bien à la planète

Faut-il que l’homme s’arrête pour que la planète se mette à respirer ? C’est en tout cas ce que montrent les premières images satellite des régions soumises eu confinement dans le monde : une nette baisse de la pollution atmosphérique.

Écologie
Lire chez soi durant le confinement Article -
Par La rédaction

Des idées de lecture inspirantes pour les prochains jours

En cette période de confinement, on se demande comment occuper son temps. Lire, oui, mais quoi ? Mouvement UP vous propose quelques titres, que vous pourriez commander en ligne. Pour les grands et les petits.

Consommation