Article

Comment aider nos ados en détresse ?

La crise sanitaire pèse sur la santé mentale des ados. Les symptômes dépressifs, anxieux et les idées suicidaires sont en effet en augmentation chez les moins de 18 ans en France. Quels sont les signaux d'alerte ? Comment aider nos ados ? Voici quelques pistes.
Par Sandra Coutoux
picto_1 Crédit : Ángel López / Unsplash

Cours à distance, interactions sociales en berne, absence d’activités physiques et culturelles : la crise sanitaire et les périodes de confinements ont durement impacté la santé mentale des adolescents. Certains signes doivent alerter : l’irritabilité, les crises de colère, des crises de larmes, des troubles alimentaires ou troubles du sommeil, un désintérêt des activités habituelles sont des symptômes d’un mal-être à prendre au sérieux.

Les lignes d’écoute pour les ados et leurs parents

Allo Écoute Ado

Écoute anonyme et confidentielle  avec un psychologue, pour les adolescents
06 12 20 34 71 (lundi au vendredi 17h-20h)

Fil santé jeunes

Écoute anonyme, information et orientation des jeunes de 12 à 25 ans
0 800 235 236 (7j/7, 9h-23h)
Chat individuel (7j/7, 9h-22h) 

Phare enfants-parents

Prévention du mal-être et du suicide des jeunes, écoute pour les parents et les enfants.
01 43 46 00 62 (lundi au vendredi 10h-17h)

Allo Parents en crise (École des parents et des éducateurs)

Des psychologues, éducateurs, médiateurs familiaux à l’écoute des parents angoissés ou à bout
0 805 382 300 (lundi au samedi 10h-22h)

Des lieux de prise en charge

Les Maisons des adolescents (MDA) sont des lieux d’accueil destinés aux jeunes de 11 à 25 ans. Les jeunes sont accompagnés par des équipes pluridisciplinaires (médecins, psychologues, juristes, infirmières éducateurs ). On peut leur proposer des entretiens individuels et des groupes de paroles. Les familles des jeunes peuvent également être reçues dans les MDA. Les accueils et accompagnements sont anonymes, gratuits et sans rendez-vous.

Les Points accueil écoute jeunes (PAEJ) sont des lieux d’accueil, d’écoute, de soutien et d’orientation pour les jeunes âgés de 12 à 25 ans rencontrant des difficultés dans leur vie quotidienne (mal-être, souffrance psychique, difficultés scolaires ou relationnelles, consommations de produits psychoactifs, conflits familiaux, etc.). L’accueil est gratuit et anonyme. Les parents des jeunes peuvent également se rendre dans les PAEJ.

Ce qui pourrait vous intéresser

covid et santé mentale Article -
Par La rédaction

Covid-19 : comment préserver sa santé mentale ?

FICHE PRATIQUE - Cela fait un an que le virus anxiogène a pris le contrôle de nos vies. Entre confinement, déconfinement, reconfinement, couvre-feu, sur quel pied danser quand notre moral ne tourne pas rond ? Des plateformes vous accompagnent en cette période difficile.

Santé
Rebecca Shankland Article -
Par Sandra Coutoux

“Prendre conscience des aspects positifs de notre quotidien améliore notre état de santé mentale”

Stress, anxiété, peur du lendemain, ce nouveau confinement nourrit nos angoisses et c’est bien normal. La bonne nouvelle, c’est que nous avons les compétences pour y faire face. Comme nous l’explique la psychologue Rebecca Shankland, maître de conférences à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste des compétences socio-émotionnelles et coauteure, avec Christophe André, de Ces liens qui nous font vivre.

Bien-être
Comment notre alimentation influence notre santé mentale Article -
Par Sandra Coutoux

Comment notre alimentation influence notre santé mentale

A VOIR - Dans un documentaire intitulé Bien nourrir son cerveau disponible sur Arte, on découvre à quel point notre alimentation à un impact sur notre santé mentale. Dépression, agressivité, troubles de la mémoire pourraient être favorisés par la consommation régulière d'aliments transformés, selon les chercheurs.

Écologie