Article

Cette artiste interroge notre rapport aux animaux

CULTURE - Imaginez la société moderne où les rôles des humains et des animaux seraient inversés. Comment vous sentiriez-vous si vous étiez dominés par une autre espèce ? L'œuvre de l'artiste irlandaise Barbara Daniels s'efforce de répondre à cette question, en s'inspirant de situations du quotidien.
Par Sandra Coutoux

Comment cette idée d’inverser les rôles entre les animaux et les humains vous est-elle venue ?

J’ai eu l’idée pour la première fois pendant mes vacances à Strasbourg, en France en 2012. J’étais assise dans un café en train de manger des ailes de poulet, et je me suis demandé : à quoi ressemblerait cette situation si les rôles étaient inversés ? J’ai dessiné un croquis rapide sur une serviette de poulet mangeant des bras humains. À l’époque, je n’aurais jamais pu imaginer que ce moment finirait par avoir un effet aussi profond sur mon art et aussi sur mon style de vie. J’ai décidé de me concentrer entièrement sur l’idée d’inversion des rôles après avoir déménagé à Berlin en 2013, et je suis devenue végétarienne après avoir fait de nombreuses recherches pour ce projet artistique.

Quel message souhaitez-vous partager ?   

Je n’ai jamais vraiment pensé que mon art avait un message. Pour moi, il s’agit d’abord d’une idée artistique, et j’ai toujours beaucoup appris sur moi-même en créant. J’ai consacré beaucoup de temps à faire des recherches sur tous les sujets présentés dans mon art, et il est très important pour moi de représenter chaque scène aussi précisément que possible. En conséquence, je pense que mon art révèle certaines vérités sur notre monde. Beaucoup de ces vérités concernent des choses inconfortables auxquelles nous participons inconsciemment et auxquelles nous n’aimons pas penser. Mais je n’ai jamais voulu dire à personne ce qui est bien ou mal à travers mon art. Je laisse l’interprétation entièrement au spectateur.

Quelles sont généralement les réactions du public ?

Les commentaires que je reçois en ligne et sur les marchés où je vends mon travail à Berlin sont extrêmement positifs. Beaucoup de gens me remercient d’avoir fait connaître les problèmes de bien-être animal, et ils me disent souvent que mon art leur fait voir ces problèmes sous un angle nouveau. Quelques personnes m’ont même dit qu’elles étaient devenues végétariennes grâce à mon art. Mais il y a aussi des réactions négatives. Par exemple, je reçois beaucoup de critiques sur les réseaux sociaux. Des trolls en ligne m’ont insultée, et certaines personnes m’ont dit que j’avais un esprit malade. Beaucoup des commentaires négatifs que je reçois viennent de gens qui supposent à tort que mon art a été créé avec un agenda politique. Ce n’est pas vrai. Je suis juste un artiste indépendante et je ne suis affiliée à aucune organisation.

Pour aller plus loin : http://www.barbaradanielsart.com/

 

Écologie