Article

Ces femmes qui bousculent les codes de la réussite

Elles ont quitté des postes à responsabilités, lassées par les jeux de pouvoir et les batailles d'égo dans leurs entreprises. Ces femmes brillantes en quête de sens remettent en question les critères dominants de réussite et aspirent à de nouvelles valeurs. Céline Alix, autrice de "Merci mais non merci", publié aux éditions Payot, nous explique comment les femmes redessinent la réussite sociale.
Par Sandra Coutoux
picto_1 Crédit : Priscilla du Preez / Unsplash

“Au travail, les femmes cherchent la collaboration, l’efficacité et l’équilibre avec la vie personnelle”

Comment est née l’idée de ce livre ?

Je me suis inspiré de mon histoire personnelle, mais aussi des témoignages d’une cinquantaine de femmes dirigeantes, managers, directrices de banques d’affaires ou encore directrices marketing de grandes entreprises qui ont décidé, au bout de quelques années, de quitter des entreprises de plus en plus inadaptées à leurs aspirations. J’ai été, moi aussi, une working girl. Avocate d’affaires, je gagnais beaucoup d’argent, mais en contrepartie, je travaillais tout le temps, le soir, les week-ends. J’avais un rythme de vie éreintant, mais dans mon esprit de jeune femme, j’avais atteint une forme de réussite dans un univers qui a été longtemps réservé aux hommes. Je devais donc m’estimer chanceuse. Vers l’âge de 35 ans, j’étais au bord du burn-out. J’ai décidé de quitter ce job pour créer mon activité. J’ai constaté, avec les années, que j’étais loin d’être la seule. J’ai cherché à comprendre pourquoi.

Quelle est la nature du décalage entre les aspirations de ces femmes et les entreprises ?

Le monde du travail a été créé par les hommes, avec leurs codes, leurs horaires, leurs valeurs de réussite. Ces valeurs dites “masculines” sont centrées sur l’argent, le pouvoir et le statut social. Tous les hommes ne cherchent pas cela, mais ce modèle reste le dominant. Les femmes ont investi tous les milieux professionnels, elles ont lutté pour prouver qu’elles étaient à la hauteur, pour obtenir l’égalité. Mais le constat qui est posé dans ce livre, c’est que les besoins des femmes, leurs aspirations ne sont pas toujours pris en compte. Au travail, les femmes cherchent la collaboration, l’efficacité et l’équilibre avec la vie personnelle. De nombreuses femmes interviewées dans ce livre dénoncent le présentéisme, les réunionites qui n’aboutissent à rien, les manœuvres politiques au sommet qui entravent la créativité et l’action. Les femmes veulent réussir, mais au service d’un projet, là où certains hommes recherchent encore la réussite personnelle et le pouvoir.

Entendre 'alors tu prends ton après-midi ?' quand on quitte le bureau à 19 h , aujourd'hui ça ne passe plus

Vous expliquez aussi que la quête de sens des femmes est partagée par les jeunes générations au-delà du genre ?

Oui, cette quête de sens portée par les femmes est de plus en plus partagée par les jeunes générations d’hommes ou de femmes. Cela va peut-être obliger les entreprises à revoir leurs organisations. Il y a un besoin, au sein d’une partie de la société, de retrouver la notion de plaisir dans le travail, mais aussi le besoin de se sentir utile et d’avoir un équilibre entre la vie perso et la vie pro. Entendre “alors tu prends ton après-midi ?” quand on quitte le bureau à 19 h , aujourd’hui ça ne passe plus. Il est aussi urgent de régler la question de l’égalité dans la parentalité. Les femmes progressent toujours moins vite après une grossesse que les jeunes pères. L’allongement du congé paternité pour les hommes, qui passera de 11 à 28 jours en juillet 2021, est un premier pas, mais tant qu’une égalité parfaite au sujet des enfants n’existera pas, pourra-t-on avancer ? Il s’agit d’offrir le choix. De nombreux jeunes pères souhaiteraient avoir plus de temps pour s’occuper de leurs enfants. L’entreprise doit s’adapter à ces changements sociétales, elle a même la responsabilité de l’accélérer pour contribuer à l’égalité. La crise collective que nous traversons actuellement est peut-être une formidable opportunité de revoir nos valeurs. Les femmes ont un rôle à jouer dans cet éveil à un autre rapport au monde et aux autres.

Ce qui pourrait vous intéresser

Article -
Par Sandra Coutoux

L'entreprise altruiste, un pari économique gagnant

Le dernier numéro de Mouvement UP met en lumière ces entreprises et ces entrepreneurs qui souhaitent contribuer à la société en donnant du sens à leur business. Isaac Getz est professeur à l’ESCP Business School et expert du leadership et de la transformation organisationnelle des entreprises. Il est l'auteur, avec Laurent Marbacher, de L'entreprise altruiste, publié chez Albin Michel. Une expression qui décrit une philosophie d'entreprise tournée vers le bien commun. Explications dans cet entretien.

Société
Article -
Par Sandra Coutoux

Entretien avec Pablo Servigne et Gauthier Chapelle : "Si nous continuons à cultiver l’individualisme, nous risquons de disparaître"

Et si la loi du plus fort n’était qu’un mythe dépassé ? Et si, au contraire, l’entraide et la solidarité pouvaient aider l’humanité à faire face aux crises écologiques et sociales ? Dans L’entraide, l’autre loi de la jungle, les docteurs en biologie Pablo Servigne et Gauthier Chapelle déconstruisent des croyances obsolètes en s’appuyant sur l’observation du vivant.

Solidarité
#PourElles Article -
Par Antonin Padovani

#PourElles, un appel à la collecte pour les femmes défavorisées

INITIATIVE - L'Agence du don en nature lance ce mardi l'opération #PourElles, qui vise à collecter…

Solidarité