Article

Bien-être animal dans les élevages : ce qui change en 2022

Chaque nouvelle année apporte son lot de bonnes résolutions, et 2022 ne déroge pas à la règle. De nouvelles mesures concernant le bien-être animal sont entrées en vigueur depuis le 1er janvier. En voici quelques-unes.
Par Geoffrey Chapelle
Oeufs élevage de volailles
picto_1 Crédit : Erol Ahmed / Unsplash

Un référent bien-être animal dans chaque élevage

Annoncé par le gouvernement en 2020, la mesure est effective depuis le 1er janvier 2022. Tous les élevages d’animaux domestiques et d’animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité doivent désormais compter un référent bien-être animal dans leurs effectifs. Pour les élevages porcins et de volailles, le référent désigné devra débuter un parcours de formations spécifiques et labellisées dans les 6 mois à venir, et aura alors 18 mois pour le finaliser.

Pour le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, il s’agit là d’un moyen de limiter certaines dérives  : « Face aux mises en cause dont l’élevage fait régulièrement l’objet, la mise en place de ce dispositif de sensibilisation et d’amélioration continue, fruit d’un dialogue constructif entre l’État et le monde de l’élevage, participe à la relation de confiance renouvelée qui se construit entre nos éleveurs et les citoyens. »

Pour plus de détails.

Fin du broyage des poussins mâles

Chaque année, en France, 50 millions de poussins mâles, considérés comme inutiles car ne pondent pas, terminent leur courte existence dans des broyeuses… 2022 sonne le début de la fin de cette pratique plus que douteuse, puisque les élevages de volailles seront progressivement équipés de machines permettant d’identifier le sexe des poussins avant éclosion des œufs. Les poussins mâles seront désormais tués au stade… embryonnaire. Selon Julien Denormandie, trois quart des élevages seront équipés dans le premier trimestre 2022. La France est seulement le deuxième pays dans le monde, avec l’Allemagne, à mettre fin au broyage des poussins mâles.

La castration des porcelets devra s’effectuer sous anesthésie

Chaque année, 10 millions de porcelets sont castrés en France. Et jusqu’au 31 décembre de l’an dernier, cette castration se faisait la plupart du temps à vif. Il sera maintenant interdit de procéder à une telle opération sans anesthésie au préalable.

Pour plus de détails.

Ce qui pourrait vous intéresser

Fraises en barquette Article -
Par Sandra Coutoux

Ecologie : ce qui change en 2022

Cette année, de nouvelles mesures entrent en vigueur en France pour favoriser la transition écologique et déployer l'économie circulaire. Voici certaines d'entre elles.

Écologie
En 2022 Article -
Par Héloïse LEUSSIER

En 2022, tous les œufs vendus en rayon viendront de poules élevées en plein air

EN BREF - Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Stéphane Travert a confirmé que tous…

Écologie
Le glyphosate finalement renouvelé en Europe jusqu'en 2022 Article -
Par Sandra Coutoux

Le glyphosate finalement renouvelé en Europe jusqu'en 2022

EN BREF - Les États membres de l'Union européenne se sont mis d'accord pour autoriser l'utilisation…

Écologie