Article

Après le nutriscore, l’éco-score devrait “devenir la norme”

Pour sensibiliser les consommateurs sur l’impact environnemental des produits alimentaires, des nombreux acteurs à l’instar de La Fourche, Marmiton, Foodchéri, Yuka et Open Food Facts ont lancé l’éco-score. Avec quel impact ?
Par Philippe Lesaffre
supermarché
picto_1 Crédit : Viki Mohamad / Unplash

Le but de l’éco-score ? Indiquer en un instant l’impact environnemental d’un produit, et ce, en fonction de nombreux critères, de la conception à l’élimination du produit. Sont pris en compte, comme l’a déjà écrit MOUVEMENT UP, les enjeux liés à la biodiversité, à la destruction des écosystèmes et à la protection des espèces menacées, mais aussi le mode d’emballage, l’origine des produits et les transports de ces derniers. L’éco-score (une note de A à E, lancé en janvier dernier), les acteurs à l’initiative l’ont intégré au fur et à mesure sur leur plateforme, leur site, leur application mobile.

Une mesure qui suscite « l’enthousiasme des consommateurs », nous explique aujourd’hui Pierre Slamich d’Open Food Facts. L’association espère que cette expérimentation se généralisera à terme sur l’ensemble des produits et que les fabricants et producteurs s’en emparent rapidement pour l’indiquer sur les emballages de leurs produits… au côté du réputé nutri-score. Dans cette optique de sensibiliser, et de faire évoluer les comportements.

“Curiosité des industriels”

« L’éco-score, sous ce nom ou un autre, devrait pouvoir devenir la norme. C’est un outil clair, concret, accessible, qui permettrait aux consommateurs dans une boutique de faire leur choix rapidement », glisse-t-on du côté d’Open Food Facts. Et elle a bon espoir d’y parvenir un jour. « C’est le sens de l’histoire », veut croire Pierre Slamich, d’autant qu’il remarque d’ores et déjà « une curiosité de la part des industriels ».

Ces derniers sont déjà nombreux à avoir intégré le nutri-score dans leur démarche. “C’est devenu un argument marketing de l’indiquer même si l’éco-score est mauvais. Des marques également communiquent sur l’amélioration des produits. Alors, espérons qu’ils en fassent de même pour l’éco-score.”

Open Food Facts le rappelle, la formule n’est pas figée dans le marbre, et de nouveaux critères pourraient apparaître au gré des retours.

Ce qui pourrait vous intéresser

des oignons pour cuisiner Article -
Par Philippe Lesaffre

Un "éco-score" pour sensibiliser sur l'impact environnemental des produits

L’éco-score a été instauré par de nombreux acteurs comme Yuka en ce début d'année, pour mieux informer le consommateur sur l’impact environnemental de tel ou tel produit alimentaire. Les notes figurent (ou vont figurer) sur les sites de vente des porteurs du projet.

Consommation