Article

Après le confinement, ils veulent quitter Paris

C'est l'un des impacts du confinement. Trop chère, trop bruyante, trop peuplée, Paris ne fait plus rêver. Une étude publiée par le site Parisjetequitte révèle que 54 % des Franciliens sont prêts à quitter la capitale, dans les mois qui viennent, pour vivre une vie plus douce ailleurs.
Par Sandra Coutoux
paris je te quitte
picto_1 Crédit : John Towner

Le site Parisjetequitte, qui accompagne les candidats à l’exil vers la province, a publié les résultats d’une enquête réalisée auprès de 866 Franciliens, entre le 12 et le 17 mai, sur l’impact du confinement sur leur projet de départ de Paris. Et les résultats sont sans appel. Après deux mois d’isolement, 54 % des sondés sont prêts à partir dès que possible, soit une augmentation de 42 % par rapport à la période pré-confinement. 64 % affirment avoir moins peur qu’auparavant de passer le cap d’un déménagement vers une autre région. “Ce confinement m’a fait réaliser à quel point la vie parisienne m’avait lassée !”, “quitter Paris est devenu une évidence”, témoignent Clémentine et Anaïs, sur le site.

La population parisienne décline déjà depuis quelques années. La capitale a perdu en moyenne 11 900 habitants par an entre 2011 et 2016, selon le dernier recensement de l’Insee. Le confinement va-t-il réellement accélérer cette tendance ?

Partir pour une meilleure qualité de vie

Post-confinement, les Franciliens veulent partir à 59 % pour un environnement moins stressant et plus proche de la nature. Ils recherchent une vie plus simple en accord avec leurs valeurs. Le site Parisjetequitte regorge de témoignages de personnes qui ont déjà sauté le pas et donne des infos pratiques concernant la recherche d’emploi, le déménagement, la recherche de logement…. On peut même déposer son CV via la plateforme ! Alors pourquoi pas vous ?

Ce qui pourrait vous intéresser

Article -
Par Sandra Coutoux

Confinement : une chance pour le télétravail ?

Le télétravail a explosé en France avec le confinement. Actuellement 70 % des Français sont obligés de travailler à domicile. Une expérience pas toujours simple à vivre, en fonction du contexte mais qui pourrait pousser à l'avenir les entreprises à s'ouvrir davantage à cette organisation à distance.

Société
emeline de bouver plus de liens moins de biens Article -
Par Sandra Coutoux

Emeline de Bouver : le confinement révèle l’importance des relations sociales

Émeline De Bouver enseigne la sociologie de la consommation à l'université catholique de Louvain en Belgique. Elle est l’auteure d’un livre sur la simplicité volontaire, intitulé "Moins de biens, plus de liens. La simplicité volontaire un nouvel engagement social". Quels sont les principes de ce mouvement ? Peut-il prendre de l’ampleur en réponse à la crise planétaire que nous traversons ? Entretien.

Société
Article -
Par Geoffrey Chapelle

Quand le confinement fait du bien à la planète

Faut-il que l’homme s’arrête pour que la planète se mette à respirer ? C’est en tout cas ce que montrent les premières images satellite des régions soumises eu confinement dans le monde : une nette baisse de la pollution atmosphérique.

Écologie